novembre 29, 2022

Sorbonne / Le déguerpissement vire à l’affrontement : Plusieurs blessés enregistrés

Photo : DR
La tentative du Conseil municipal du Plateau avec à sa tête le premier responsable le maire Akossi Bendjo de vider de ces occupants le site de la Sorbonne, a été contrée dans la violence lundi 24 mai 2010 par les sorbonnards. Très tôt ce lundi matin, les affrontements se sont déclenchés entre les Sorbonnards de Nadaud Clément et la police municipale de la commune du Plateau qui avait pour mission de faire déguerpir les lieux pendant qu’un bulldozer attendait de passer aux actes de destruction. Les ‘’sorbonnards’’ informés de l’événement ce jour, car le maire Akossi Bendjo avait pris sur lui de passer l’information, ont passé la nuit du dimanche au lundi sur place. Munis de gourdins et d’armes blanches, ils se sont attaqués frontalement aux agents de mairie. Tous les coups étaient permis pour repousser ‘’les destructeurs’’. On dénombre de nombreux blessés dans les deux camps. Devant la détermination des éléments de Nadaud Clément et leur nombre, les agents municipaux ont du battre en retraite pour sauver leur vie. C’est un maire déçu, attristé et réfugié dans une de ces indépendantes qui a fait part de toute son amertume à la presse par rapport à la tournure des choses. « Il y a quelques jours, nous avons annoncé une opération de déguerpissement de la Sorbonne pour donner une fière allure à notre commune à l’arrivée des invités dans notre pays pour les Assemblées Générales de la Bad. Pour respecter la procédure, un arrêté avait été pris où nous faisions appel aux forces de sécurité pour nous soutenir dans cette opération. Ce matin, nous les avons attendu en vain », a expliqué le maire. Ils ont du procéder au déguerpissement du site avec l’aide de la police municipale et les agents de salubrité, mais sans la protection des forces de l’ordre. Ces agents n’avaient pas débuté qu’ils se sont retrouvés confrontés à une forte opposition. A coup de pierre, de gourdin et avec la menace d’armes blanches, les sorbonnards ont vite fait de chasser les agents de mairie. « Nous nous sommes retirés de manière tactique, mais nous allons continuer l’opération jusqu’à ce que le déguerpissement se fasse, même si cela doit durer un mois », a précisé le maire. Ce rêve de M. Akossi Bendjo, mainte fois contré soit par les autorités ou les sorbonnards est devenu une fixation pour lui. « Nous allons continuer l’opération jusqu’à ce que la Sorbonne soit libérée de ses occupants illégaux. Nous espérons que jusqu’au mardi nous allons avoir le soutien des forces de sécurité. Nadaud clément est venu me menacer avec un revolver, il doit être puni», s’est-il offusqué. « La police nationale venue sur les lieux a décidé de donner sa protection aux sorbonnards en leur demandant de rester à l’intérieur du site », assure un témoin. Aux dernières nouvelles, l’on a appris que le président de la Sorbonne Solidarité, Clément Nadaud aurait été blessé. Ainsi que deux blessés dans les rangs des policiers du maire Akossi Bendjo. A qui les sorbonnards auraient demandé de désarmer d’abord les ex-rebelles à Bouaké. Ils auraient annoncé qu’ils ne partiront du Plateau qu’après les élections.

Avec le partenariat de L’Intelligent d’Abidjan / Par Olivier Guédé, infos :M.O

Tue, 25 May 2010 02:13:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy