décembre 7, 2022

Soro par ci, Soro par là : Qu’avons-nous à nous préoccuper autant du sort d’un homme qui ne dépend pas de nous ?

Quand je vois comment certains d’entre nous se comportent face à certaines rumeurs, je comprends mieux pourquoi le conditionnement des esprits opéré par les médias étrangers marche si bien. Et finalement, j’en arrive même à me demander si nos frères sahéliens et d’autres qui s’abreuvent sans modération à ces sources de désinformation intensive méritent vraiment d’être mis au banc des accusés parce qu’ils seraient insensibles et imperméables à notre perception des choses. Soro par ci, Soro par là, qu’avons-nous à nous préoccuper autant du sort d’un homme qui ne dépend pas de nous compte tenu de la situation dans laquelle nous sommes ? Ne gagnerions-nous pas davantage à nous concentrer sur nos objectifs qui sont la libération du Président Gbagbo et des personnalités politiques arbitrairement incarcérés, le retour des exilés politiques, le dégel des avoirs des cadres LMP qui sont plus vulnérables devant la maladie comme on a pu le voir avec la mort du ministre Bohoun Bouabré, la sécurité , la liberté pour tous et la vérité sur cette élection présidentielle qui a conduit à tous ces drames ? Quel profit immédiat pouvons-nous tirer d’un transfèrement de Soro à la Cour Pénale Internationale ? Une éventuelle inculpation de Soro qui viendrait maintenant ne retarderait-elle pas la libération de Gbagbo ? Certains d’entre nous croiraient-ils en l’impartialité de la Cour Pénale Internationale ? D’ailleurs y a-t-il un mandat d’arrêt contre Soro ? Est-ce qu’un tel mandat s’inscrirait aujourd’hui dans une démarche judiciaire cohérente alors qu’on attend l’autre co-auteur, celui qui aurait agi avec le président Gbagbo ? Allons-nous nous laisser enfermer dans cette logique absurde qui consiste à dire que puisqu’on a incarcéré un innocent, il faudrait qu’on jette aussi en prison l’un des vrais criminels pour égaliser les choses? Bref, allons-nous nous laisser distraire ?
Personnellement, je ne crois pas que cette cour pénale internationale soit animée par le souci de rendre une justice impartiale, si tant est qu’elle rende la justice, ce dont je ne suis pas sûr, comme j’ai déjà eu l’occasion de l’écrire ici. A-t-elle d’ailleurs été créée pour cela ? Les africains que nous sommes ne voient-ils pas l’instrumentalisation de cette cour à des fins impérialistes ?
Je refuse de me laisser distraire et c’est d’ailleurs pourquoi je n’ai jamais partagé sur mon mur ces informations qui mettent en transe certains patriotes. Je trouve qu’il y a beaucoup d’intox dans ces affaires Soro, Wattao et autres qu’on agite pour meubler le temps qui nous sépare du 18 juin, date cruciale s’il en est. On fait croire que des rebelles vont être traduits devant la CPI et certains d’entre nous tombent dans le panneau alors que tout cela est fait pour gagner du temps, pour essayer de sauver les apparences, pour faire croire qu’on n’est pas en présence d’une justice des vainqueurs qui ne s’embarrasse pas du droit et qu’il y a une réelle volonté de punir des personnes du camp Ouattara, comme si le fait de punir des seconds couteaux pouvait suffire aux pro-Gbagbo que nous sommes. D’ailleurs, est-ce même notre souci premier quand on sait que les crimes dont ces gens se sont rendus coupables sont imprescriptibles et que, de toutes les façons, les vrais criminels finiront bien par répondre un jour de leurs actes.
Ceux qui veulent nous distraire doivent savoir que ce que nous attendons, ce pourquoi nous luttons, je l’ai déjà décliné plus haut mais comme la répétition est pédagogique, je le répète encore, c’est la libération du Président Gbagbo et des personnalités politiques arbitrairement incarcérés, le retour des exilés politiques, le dégel des avoirs des cadres LMP qui sont aujourd’hui devenus très vulnérables devant la maladie comme on a pu le voir avec la mort du ministre Bohoun Boubré, la sécurité , la liberté pour tous et la vérité sur cette élection présidentielle qui a conduit à tous ces drames .

Il faudrait donc arrêter maintenant de parler comme si nous étions en face d’une justice impartiale et continuer de travailler sans relâche à la libération de notre président qui rendra inévitablement possible celle de tous les autres et rendra aussi possible la réalisation de tous les autres objectifs que nous poursuivons. Nous devons être lucides.

Alexis Gnagno

Tue, 07 Feb 2012 12:57:00 +0100

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy