décembre 6, 2022

Sortie de crise / Amani N’guessan (ministre de la défense) : ‘’Si nous nous accrochons à l’esprit et à la lettre de l’APO nous ferons fausse route’’

Photo : DR
Le ministre de la défense Michel Amani N’guessan était l’invité de l’émission « question des temps nouveaux » de Radio Côte d’Ivoire ce dimanche 15 août 2010. Avec les journalistes, il a passé en revue les questions militaires qui restent encore pendantes dans l’application de l’APO et qui conditionnent la tenue d’un scrutin libre et transparent. Entre autres, l’encasernement et la démobilisation des ex-combattants. ‘’Il y a des choses dans l’accord de Ouaga que nous ne pouvons pas appliquer. Je m’en vais lundi (Ndlr : 16 août 2010), négocier que les 500 mille francs ne seront pas payés avant le 31 octobre et que les démobilisés acceptent des programmes de réinsertion qui iront au-delà du 31 octobre. (…) Quand le groupe des Zinzin et Baéfouè est allé à Daoukro se former et lorsque nous envoyons des Fafn en stage, ce n’est écrit nulle part. Mais c’est l’intelligence et la volonté d’aller à la paix qui nous permettent de créer des situations. Je demande aux ivoiriens de lire, certes l’accord, mais de ne pas s’accrocher à la lettre et à l’esprit de Ouaga, sinon nous faisons fausse route’’, a indiqué le ministre de la défense sur la question cruciale de la prime des 500 mille francs promise aux candidats à la démobilisation. En ce qui concerne le financement des opérations d’encasernement, le ministre a révélé qu’un budget vient d’être arrêté qui s’élève à 4,5 milliards de FCFA. ‘’ J’irai dire au Premier ministre qu’il me faut 4,5 milliards pour les quatre localités de Man, Korhogo, Séguéla et Bouaké. Dès l’instant où nous serons au stade des 4,5 milliards arrêtés, si cela est adopté, parce qu’aucun budget lié au désarmement n’est adopté jusqu’à ce jour, (…) je pourrai alors dire que le gouvernement ne veut pas ou bien traîne les pas en ce qui concerne le financement de l’encasernement’’, a répondu Amani N’guessan Michel au sujet de la polémique soulevée récemment par le commandant Wattao qui dénonçait le financement du cinquantenaire au détriment de l’encasernement. Le ministre a aussi dévoilé les actions à mettre en œuvre dans le cadre de la sécurisation des élections. Ce sont le démantèlement des corridors Fafn qui seront tenus par le Centre de commandement intégré, l’encasernement des cinq mille volontaires pour l’armée nouvelle (VAN), la création d’une compagnie mixte de sécurisation des élections (CMSE), toutes choses qui interviendront a-t-il annoncé, avant la mi-septembre

Avec le partenariat de l’Intelligent d’Abidjan / S.Débailly

Mon, 16 Aug 2010 06:56:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy