décembre 8, 2022

Universités de Côte d’Ivoire Plus de 67 milliards investis

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, M. Cissé Ibrahim Bacongo a révélé ce lundi 14 mai à Abidjan-Adjamé que le gouvernement a engagé la somme de 67,800 milliards de francs Cfa pour la réhabilitation des universités de Cocody et d’Abobo-Adjamé. C’était à l’occasion du forum d’échanges du groupe Fraternité Matin dénommé « l’invité des rédactions ».
Selon le ministre Cissé Bacongo les deux universités que compte la ville d’Abidjan étaient dans un état de délabrement total au niveau des infrastructures. « Elles n’existaient plus que de nom. La crise post-électorale est venue accentuer la situation », a-t-il insisté. Avant de souligner qu’après le programme de réhabilitation, les étudiants et les enseignants vont se retrouver dans un environnement de travail très confortable.
Répondant à une question sur la promesse électorale du Chef de l’État ivoirien de réaliser 5 universités en cinq ans, il a expliqué que la promesse ne pourra pas être tenue à 100% compte tenu de la situation de crise post-électorale qui a détruit presque tout l’existant et déstructurer la situation socio-économique du pays.

Cependant, il s’est voulu rassurant. « D’ici 2015, au moins 2 nouvelles universités sortiront de terre en dehors de celles existant et de celles de Daloa et Korhogo », a indiqué le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.
Selon M. Cissé Bacongo, 5 villes ont été retenues pour abriter les nouvelles universités. Il s’agit de Korhogo, Daloa, San Pédro, Man et Bondoukou.
Le ministre a expliqué que les textes pour transformer les Unités régionales de l’enseignement supérieur (Ures) de Korhogo et Daloa en universités de plein exercice sont sur la table du gouvernement. S’agissant de San Pedro, Man et Bondoukou, le ministre a revélé que les sites pour accueillir les universités ont été identifiés et les géomètres ont fini leur travail. « Les travaux de terrassement vont bientôt commencer », a affirmé le premier responsable de l’enseignement supérieur en Côte d’Ivoire.
Le ministre a aussi échangé avec les journalistes sur le « parapluie atomique » qui met les étudiants à l’abri des renvois lorsqu’ils sont inscrits en année de licence.
Il a expliqué que la mesure est désormais levée. Ainsi cette année, plus de 5000 étudiants qui ont passé en moyenne 10 ans, 15 ans et 20 ans en année de Licence ne seront plus autorisés à s’inscrire à l’université. « Certains étudiants sont même inscrits à l’université avec leur propre enfant », a ironisé M. Cissé Bacongo.
Les grandes écoles, le financement de la recherche, le point de la recherche en Côte d’Ivoire etc, ont également été au centre des échanges avec les journalistes.

Théodore Kouadio in fratmat.info
koudore@fratmat.info

Tue, 15 May 2012 11:51:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy