décembre 6, 2022

URD/ Après une AG extraordinaire : Boni Claverie démis de ses fonctions de présidente

Photo : DR
«Je vous remercie pour avoir réalisé cette démonstration de force. Je voudrais vous rassurer que j’accepte votre proposition de conduire la destinée de ce parti jusqu’au prochain congrès dans un délai bref. A mon âge je ne suis pas au stade de rechercher des honneurs. Je suis connu. J’accepte non pas par ambition personnelle cette proposition, mais je l’accepte vis-à-vis des dérives de Boni Claverie ». C’est en ces termes que s’est exprimé Tiabas Bernard Houlaï, nouveau président du parti de Boni Claverie. L’intervenant du jour a souligné que la présidente considère le parti comme une entreprise personnelle. « Elle a commencé par suspendre les présidents des coordinations universitaires, les dirigeants qui ne lui correspondaient pas. La responsable des femmes URD Salimata Koné n’a pas échappé à cette censure. Le motif élevé serait qu’elle était endermique. Ces radiations ce sont étendues au Dr Tousséa, sans même l’avoir entendu. Les charges retenues contre ce dernier, sont relatives à des spéculations tendant à faire croire qu’il était un espion au service du Dr Alassane Dramane Ouattara. En dépit du fait qu’il a claqué la porte du RDR depuis longtemps. L’ex ministre de l’information souffre d’un complexe d’infériorité. Elle a transformé le siège du parti en un temple religieux. Tous les mardis, c’est un temple. Aujourd’hui cela a été escamoté, c’est pourquoi elle a envoyé la police», a argumenté l’ex-membre de la direction de l’URD. Quant à Donald Douho, coordonateur des sections universitaires, il a révélé que cette assemblée a été convoquée parce que le parti est en danger. « La gestion du parti n’est pas démocratique, nous devons reconduire et réorganiser le parti. Cette situation interpelle les secrétaires de sections et les coordinations que nous sommes parce que nous sommes la base et les premiers propriétaires du parti», s’est-il prononcé. A l’en croire le parti se vide et se meurt sous les regards de la direction. « Les AG qui drainaient du monde ne se tiennent plus faute de militants de sorte qu’elles disparaissent tout simplement», a justifié le coordonnateur. Selon lui, c’est parce que la coordination qu’il dirige a proposé la tenue d’un congrès pour officialiser les différentes instances du parti qu’elle a essuyé un blâme. «Les jeunes disent qu’à partir de ce jour Mme Danielle Boni Claverie n’est plus présidente de l’URD. C’est le doyen Tiabas Houlaï Gilbert que nous reconnaissons comme notre leader » a-t-il fait savoir. Gilbert Ehouman, par ailleurs secrétaire général chargé de l’implantation et de la mobilisation a soutenu que «pour la direction, cet événement est un épiphénomène. Nous, nous construisons le parti. Mrs Tousséa et Houlaï étaient précédemment membres de la direction de URD. Ils ont commis des actes désobligeants vis-à-vis du parti. Ils ont intenté un procès contre la direction qu’ils ont perdu. Jusqu’à ce jour, nous attendions qu’ils fassent appel aujourd’hui. Ils surgissent avec des jeunes pour faire cette déclaration. Les Ivoiriens ne sont pas dupes », a-t-il martelé. Jointe avant la mise sous presse, la présidente Boni Claverie a précisé que « ce sont des bêtises. Je suis à Bouaké avec les premières Dames et je n’interromprai pas mon séjour. Ces jeunes n’ont aucune qualité au sein de l’URD pour destituer qui que ce soit»

Avec le partenariat de l’Intelligent d’Abidjan / Par JMT

Wed, 25 Aug 2010 03:16:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy