janvier 20, 2022

Foi et vaccination ne s’excluent pas mutuellement

Les chefs religieux des communautés chrétiennes, hindoues et musulmanes du Kenya ont récemment soutenu les efforts du gouvernement pour vacciner la population contre le Covid-19. Ils ont appelé leurs fidèles à éviter les mythes et les idées fausses associés au vaccin et à se faire vacciner, afin de mieux se protéger des maladies graves et des hospitalisations, alors que le Kenya intensifie ses efforts de vaccination. 

C’est une avancée importante. Et nous devons voir davantage de ce genre d’action sur tout le continent. Comme dans de nombreuses autres régions, la religion joue un rôle central en Afrique. Plus de 90 % des citoyens africains s’identifient à une religion particulière. Au Kenya, 71 % des citoyens consultent des chefs religieux. En tant que chefs religieux, nous devons mesurer le poids de cette responsabilité.

Lorsque le Covid-19 a frappé, les organisations religieuses ont été durement touchées. Bien que beaucoup se soient tournées vers les services en ligne, ceux-ci étaient loin d’être un substitut idéal, surtout à un moment où les fidèles avaient plus que jamais besoin de ressentir un sentiment de communauté, dans un contexte d’anxiété accrue, de perte, et d’avenir incertain. Mais c’était notre meilleur recours pour sauver des vies. En tant que chefs religieux, nous avons donc suivi les conseils des experts en santé publique.

A travers le continent, les chefs religieux ont pris conscience du rôle crucial qu’ils jouent dans la lutte contre la propagation du Covid-19 et dans l’éducation de leurs fidèles pour assurer leur sécurité personnelle, de la même manière qu’ils ont joué un rôle essentiel dans l’éducation des communautés sur le VIH/sida.

J’ai été le témoin direct de l’impact déchirant que le Covid-19 a eu sur ma congrégation. J’ai donc été soulagé lorsque les vaccins sont devenus disponibles au Kenya. Cependant, les mythes et les théories de la conspiration ont fait peser une lourde menace sur les campagnes de vaccination auprès de nombreuses personnes – y compris dans ma propre congrégation – qui se méfient du vaccin. Certains pensent qu’il a été introduit à la hâte. D’autres s’interrogent sur son effet possible sur la fertilité. D’autres encore pensent que la prise du vaccin va peut-être à l’encontre de la volonté de Dieu.

À mon avis, la religion – et par extension les chefs religieux – doivent contribuer au plus grand bien de l’humanité. Dieu a fourni aux scientifiques la sagesse nécessaire pour développer ces vaccins.

Les vaccins ont été développés à une vitesse incroyable. En tant que chrétien, je vois cela comme une bénédiction et un miracle de la grâce : Dieu, dans sa souveraineté, travaillant à travers les scientifiques, les décideurs et les régulateurs pour accélérer le processus de développement des vaccins. Nous ne devrions pas opposer la foi et la science. Elles sont complémentaires – et ne s’excluent pas mutuellement.

Il ne fait aucun doute que des actions de sensibilisation fondées sur la foi et soutenant des approches scientifiques peuvent contribuer à faire accepter les vaccins. Pour ma part, je recommande à mes fidèles et à l’ensemble de la communauté de se faire vacciner, car c’est le seul moyen de parvenir à la reprise économique et à un semblant de normalité.

This article is part of a series on COVID-19 in Africa brought to you by Africa CDC in partnership with the Mastercard Foundation under the Saving Lives and Livelihoods initiative. To learn more, visit The saving lives and livelihoods page or https://africacdc-comm.org/

 African Media Agency (AMA)

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy