janvier 28, 2023

À Lima, les riches se font enterrer par des Noirs.

La tradition ne touche que Lima, et pas les autres provinces du Pérou.
Costume noir, gants et chemises blancs de rigueur. 

Les porteurs de cercueil sont rémunérés environ 5 dollars par enterrement, ils gagnent en moyenne l’équivalent mensuel du salaire minimum.
Lima compte une cinquantaine de fossoyeurs noirs.

Pour les universitaires, la coutume remonte au temps de l’Espagne coloniale, quand le nombre d’esclaves qui portait un cercueil indiquait la richesse.

Aujourd’hui, la tradition est critiquée par les activistes afro-péruviens, qui dénoncent son racisme. 
Pour les fossoyeurs, ce travail est parfois le seul qu’ils aient trouvé. 

En 2009, le gouvernement a demandé aux maisons de pompes funèbres de cesser de n’employer que des Noirs. Aucun changement n’a suivi. 

L’esclavage a été aboli en 1854 au Pérou. Les Noirs représentent aujourd’hui environ 10% de la population mais moins de 2% des étudiants.

Le Pérou a dû attendre 2011 pour avoir son premier ministre noir, la chanteuse Susana Baca. 


Source : letemps.ch

Mon, 29 Jul 2013 13:56:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy