novembre 27, 2022

Alpha Blondy en appelle à l’acceptation des résultats des urnes.

Photo :DR
POUR AVOIR OFFERT Alpha Blondy aux Ivoiriens, Laurent Gbagbo, candidat du Fpi au scrutin électoral du 31 octobre, a tenu à être présent à ce ‘’meeting musical’’. A travers sa brève apparition sur le podium, le candidat de La Majorité Présidentielle a joué des notes de piano pour soutenir ‘’Dji’’, chanté par Jagger.
Durant plus de deux heures de spectacle, la star mondiale du reggae a distillé un discours rassembleur. Alpha Blondy a insisté sur l’opportu- nité des Ivoiriens à fumer résolument le calumet de la paix. « Je suis là en tant qu’Ambassadeur de la Cedeao et des Nations Unies pour la paix… Je ne suis pas un politicien… Donnez-vous la main. Ne jouez pas le jeu diviseur des politiciens… On ne fait pas de campagne pour quelqu’un, on fait la campagne pour la paix », a clarifié l’artiste –Koné Seydou de son vrai nom – à ceux qui soutiennent qu’il a pris position pour tels ou tels politiciens. C’est donc fort de son indépendance politique que Alpha Blondy a prêché : « Je voudrais dire à mes grands-frères Laurent Gbagbo, Alassane Ouattara, Bédié, Anaky Kobéna, Wodié et ceux que je n’ai pas cités, que la paix n’est pas for- cée, mais obligatoire ». Traduisant vertement ses appréhensions par rapport au refus d’acceptation des résultats après proclamation des ré- sultats de l’élection présidentielle, la méga star s’est offusqué. « J’ai peur. Si déjà pour un concert d’Al- pha, on divise les Ivoiriens, que va- t-il se passer quand on va donner les résultats. Ça me fait froid dans le dos », s’est-il préoccupé. Soutenu en pre- mière partie par ses cadets Ras Goody Brown, Kalujah ainsi que le percussionniste-chanteur Julien Goualo, Le Solar system avec à sa tête son chef de fil Alpha Bolndy, a servi ‘’Ne tirez pas sur l’ambulan- ce’’, ‘’politique’’, ‘’Peace in Liberia’’ ‘’Fanta Diallo’’, entre autres. C’est aux enivrons de 18h 30 le jeudi 28 octobre que Jagger a mis fin à son concert de la paix à Yopougon. Comme pour dire merci au ‘’dona- teur’’ Laurent Gbagbo, le public, paré pour la plus part à l’effigie de son candidat [Laurent Gbagbo], ré- uni en groupuscule allait et venait dans tous les sens, scandant en chœur : «Gbagbo ayoo, Gbagbo ayoka ka ka…»

Avec l’Intelligent d’Abidjan / Par Krou Patrick

Sat, 30 Oct 2010 03:59:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy