décembre 1, 2022

Prévention des affrontements le 31 octobre 2010 : Mangou et Amani Assié mettent le scrutin sous vidéo surveillance

Photo :DR
«C’EST UN HONNEUR pour la Côte d’Ivoire d’avoir sur son sol une technologie de pointe vulgarisée par une expertise locale à savoir le PDG de Basic Security, notre frère Amani Assié Gervais. Nous avions entendu parler de cet instrument innovant en matière de sécurité. Nous la découvrons aujour- d’hui. Nous, professionnels de la sécurité publique, sommes édifiés ». Ces propos sont du Gl Guiai Bi Poin, Commandant du Cecos. Il les a tenus hier au siège de cette entreprise sis à Marcory-Cap Sud qui a exporté en Côte d’Ivoire depuis près d’un an la technologie de sécurisation à distance par imagerie. Au nom du chef d’Etat Major Philippe Mangou qu’il a accompagné dans les centres de contrôle Opérationnel (CCO) de Basic Security avec d’autres commandants de corps des FDS dont le Gl Déto Leto et le Gl Aka, le patron du Cecos a sollicité la mise à disposition des forces de défense et de sécurité de la vidéo surveillance à distance. « L’Etat n’a pas les moyens de s’offrir ce système. Considérant qu’on peut voir de loin avec votre technologie et agir efficacement, notre souhait, c’est donc de nous mettre en rap- port avec vous afin que votre techno- logie soit au service des Ivoiriens », a- t-il plaidé. Se réjouissant de l’appui de la hiérarchie militaire au projet de sé- curisation de sa structure qu’il a tou- jours sollicité pour dérouler « toute la batterie » d’actions aux côtés des FDS, le PDG de Basic Security M. Amani Assié Gervais, a souligné que ses services sont prêts pour ce combat ci- toyen. « Avec un système de protection de 3ème génération à la pointe de l’innovation technologique en matière de sécurité, Basic Security, en tant qu’entreprise citoyenne, a décidé de se mettre au service du pays. C’est pour- quoi cette visite nous honore et nous nous engageons à être à vos côtés pour prévenir d’éventuels affrontements lors du scrutin et sécuriser les sites névralgiques du pays », a-t-il ex- pliqué. Les corridors d’Abidjan et le centre de contrôle du Plateau ont été également visités

Avec l’Intelligent d’Abidjan / Par M Tié Traore

Trois questions au Gl Philippe Mangou: ‘’Des SMS circulent pour faire peur aux électeurs’’

Photo : DR
Quels sont vos sentiments après cette journée de visite de travail à Basic Sécurity ?

Je dois dire que c’est un sentiment de joie qui m’amine. A l’issue de cette visite, nous avons découvert l’impact de la vidéo surveillance dans notre domaine. C’est un véritable outil de travail que nous pensons qu’il faut mettre à la dis- position des FDS. Dans le cadre de la sécurisation des élections, nous avons pris déjà des dispositions sécuritaires pour protéger les électeurs, les sites de vote. Nous avons délivré un message qui in- vite les uns et les autres à l’apaisement, pour encourager les éléments des FDS à l’accomplisse- ment de leur mission. Nous voulons compléter ces dispositions avec la vidéo surveillance. Vous savez qu’à partir de la technologie de Basic Sécurity, nous pouvons avoir, comme notre frère Amani nous l’a merveilleusement dé- montré, des informations en temps réelle. Nous allons utiliser cette technologie et l’intégrer dans notre plan de sécurisation afin que le travail soit plus efficace.

Vous avez pris un certain nombre de décision dont la fermeture des frontières et de l’aéroport. Les Ivoiriens à l’extérieur qui voudront rentrer au pays le 31 octobre 2010 pourront-ils regagner leur pays et accomplir leur devoir civique ?

Nous souhaitons que nos frères et sœurs en mission ou pas à l’extérieur rentrent avant le dimanche. Je le dis parce que le samedi à par- tir de minuit, nous fermons l’aéroport et les frontières. Il n’y aura pas d’entrées et de sorties dès le samedi 30 octobre à minuit. Il faut qu’ils rentrent véritablement avant minuit pour nous permettre d’éviter toute infiltration extérieure.

Quel appel avez-vous à lancer aux populations quelque peu apeurés ?

Je souhaiterais d’abord m’adresser aux candidats. Nous avons connu des moments de crise, nous avons vu des villages rayés de la carte, des populations déplacées. Pour nous qui étions sur le terrain, nous avons vu des citoyens mourir. Nous ne souhaitons pas revivre ces moments douloureux avec cette élection qui doit être véritablement de sortie de cri- se. Pour cela, je les invite à être fair-play. Que les vaincus reconnaissent la victoire du vainqueur et lui tendent la main pour participer tous ensemble au développement de notre pays. Nous avons fait le constat que le pays, avec cette crise a reculé de 50 ans en arrière pendant que des Etats de la sous-région ont pris de l’avance et se sont développés sur l’autel de notre crise. Les compétences locales comme le PDG de Basic Sécurity, la Côte d’Ivoire en regorge. Mais, elles ne demandent que la paix pour amener notre pays à gagner le combat du développement, de la relance économique. Aux populations, je leur dis de ne pas céder à la panique. Il faut qu’elles sortent massivement pour voter le candidat de leur choix qui doit être quelqu’un qui aime son peuple, qui est prêt à se battre pour lui, qui va rester à ses côtés dans la joie et dans la déprime. Il y a des SMS qui circulent pour leur faire peur. Mais nous les rassurons. Nous avons pris toutes les mesures sécuritaires pour un scrutin apaise.

MTT

Avec l’Intelligent d’Abidjan

Fri, 29 Oct 2010 02:35:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy