Après la prise de position courageuse du PDCI-RDA Les félicitations de Germain Séhoué

Monsieur le Secrétaire Général du PDCI-RDA,
Cher Ainé,
C’est avec beaucoup de sensibilité et de fierté que j’ai apprécié votre courageuse prise de position du 03 août 2012, dans laquelle vous vous prononciez sur la situation sécuritaire en Côte d’Ivoire, suite aux incidents connus dans plusieurs régions du pays. Vous avez clairement dit que votre parti, le PDCI "s’inquiète vivement des informations persistantes tendant à accréditer le convoyage d’immigrants clandestins armés pour l’occupation intempestive de nos forêts et plantations au mépris du droit des propriétaires terriens et des exploitants qu’ils expulsent et assassinent" . Et vous notez par conséquent que « cette situation de violences endémiques entretient un climat d’insécurité généralisée d’autant plus préoccupante qu’elle constitue une grave menace sur la coexistence pacifique des communautés et sur la stabilité voire sur la survie de la nation ».
Je voudrais, en tant fils du pays et partageant vos préoccupations, vivement vous féliciter, ainsi que votre parti, le PDCI-RDA, pour votre sursaut de patriotisme visant à sauver ce que nous avons en commun.
Monsieur le Secrétaire Général du PDCI-RDA
Cher Ainé,
Votre déclaration sonne comme une réaction positive à mon appel du 24 juillet 2012 intitulé « Génocide des peuples du Cavally et du Guemon, La lettre de Germain Séhoué aux cadres de l’Ouest et collaborateurs de Ouattara » (Le Temps No 2676 du 24 juillet 2012). Dans cette adresse, je disais entre autres ceci :
« Notre peuple se meurt et vous voyez tout en termes de Gbagbo ! Est-ce Gbagbo qui a fait envahir l’Ouest des Amadé Ouremi et Issiaka Tiendrébéogo et leurs contingents armés ? Mais pourquoi ne demandez-vous pas à Ouattara, votre patron, le départ de ses assaillants meurtriers qui risquent de rendre vous et vos descendants sans terres ? Qu’attendez-vous pour faire arrêter le génocide des vôtres ? Qu’attendez-vous ? Les dernières enveloppes de Ouattara ?
Chers frères et sœurs, d’ici et d’ailleurs, collaborateurs du chef de l’Etat, que faites-vous ? Vous, vous n’êtes pas originaires de l’Ouest de la Côte d’Ivoire, mais vous êtes dotés d’une intelligence divine et de la capacité de la conscience qui donne un sens à un être humain. Vous constatez qu’un peuple est en train de disparaître, sur ses propres terres. Des femmes, des enfants, des vieillards, des bébés, des malades, inoffensifs, sont massacrés. Chaque fois massacrés. Sur leurs propres terres. Ils sont sans abri. Ils errent dans la brousse. Avec des bébés sur les bras. Sans rien à manger. Sans rien à boire. Pourtant leurs terres sont riches en vivres. Mais ils n’ont pas la sécurité pour vivre comme des êtres dignes de ce nom. Même si ce ne sont pas vos parents, que faites-vous ? Que faites-vous pour arrêter ce drame qui se déroule sous vos yeux ? Voulez-vous laisser vraiment le peuple Wê disparaître sous le feu des Frci et des Dozo du régime Ouattara ? Où se trouve votre cœur, votre devoir d’humanité et de solidarité ? Que faites-vous pour arrêter le génocide ? »
Monsieur le Secrétaire Général du PDCI-RDA
Cher Ainé,
En répondant comme vous l’avez fait, sans nuance, vous montrez combien la question de la survie de la Côte d’Ivoire et de ses peuples, est au-dessus des partis politiques et des alliances circonstancielles.
Vous et votre parti êtes des patriotes et ne pouvez accepter, après tout, que notre pays et son patrimoine ou une partie du peuple disparaisse sous vos yeux.
Merci de persévérer sur cette lancée, malgré les coups de boutoir que vous pouvez recevoir de ceux qui, dans vos rangs ou ailleurs, sont encore prisonniers de leurs ambitions personnelles.
Que Dieu vous bénisse,
Et protège la Côte d’Ivoire

Germain Séhoué
Journaliste – Ecrivain
gs05895444@yahoo.fr

Tue, 14 Aug 2012 01:51:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy