décembre 1, 2022

Après la sortie du Premier ministre Duncan, le Fpi réagit Dr Kodjo Richard (Sg du parti) : « On dévoie la piste que nous proposons » « La voie du gouvernement ne peut aboutir… » « Ce que propose le gouvernement n’est pas réaliste »

Dr Kodjo Richard, Secrétaire général et Porte-parole par intérim du parti de Laurent Gbagbo, réaffirme, dans l’entretien téléphonique que nous avons eu avec lui, vendredi 5 avril 2013, que l’amnistie générale et la réconciliation entre Alassane Ouattara et Laurent Gbagbo peuvent aider la Côte d’Ivoire à se retrouver. Une conviction qui tranche d’avec celle du Premier ministre Daniel Kablan Duncan qui était face à la presse, jeudi 4 avril 2013, à Abidjan-Plateau. Voici de larges extraits des propos de M. Kodjo.

« Le gouvernement fait une mauvaise compréhension de la réconciliation au sommet. Tous les Ivoiriens veulent l’apaisement, la réconciliation. Et dans la recherche de cette réconciliation, nous indiquons des voies. Parmi ce que nous proposons, nous disons qu’il faut qu’un signal fort soit donné par Ouattara. Cela va avoir un déclic…Quand nous parlons de réconciliation au sommet, nous ne disons pas à M. Ouattara d’aller voir tout de suite M. Gbagbo. M. Banny peut aller le voir. Un ministre peut partir…Quand les gens caricaturent en disant que nous voulons que Ouattara parte voir Gbagbo tout de suite, on dévoie la piste que nous proposons…

Le gouvernement veut que la Justice se fasse. Ceux qui sont arrêtés sont nombreux. Tout comme ceux qui sont en exil. Et on continue d’arrêter les gens. Le gouvernement veut la justice d’abord, la repentance ensuite et après la réconciliation. Nous disons que ça ne peut aboutir à la paix. Il y a un millier de prisonniers, or on n’a même pas encore jugé 30. C’est pour vous dire qu’on ne peut pas finir de juger tous les prisonniers et dire qu’on va aller ensuite à la repentance et à la réconciliation. Nous disons que le processus que propose le gouvernement n’est pas réaliste…
Ce que le gouvernement promet ne peut ramener la paix des cœurs. Parce que ceux qui sont en prison sont des prisonniers d’opinion. Ce que le gouvernement veut, ce sont des mesures de grâce. Ce que nous demandons, c’est pour la Côte d’Ivoire, ce n’est pas pour le Fpi…On estime que la nation est fracturée en deux. Nous proposons au gouvernement, des solutions. Quand vous prenez les scores de Ouattara et de Gbagbo (au second tour de la présidentielle de 2010, Ndlr), c’est à peu près 50-50…

Amnistie individuelle, ça veut dire quoi ?

L’amnistie est une règle générale…C’est le principe de l’amnistie qu’il faut voter au Parlement. C’est après qu’on va s’asseoir pour déterminer ceux qui doivent en bénéficier…Même s’ils ne sont pas d’accord (avec ce qu’on dit), qu’ils évitent de caricaturer…
Si l’amnistie est effective, si la réconciliation entre le président Ouattara et le président Gbagbo se fait, la Côte d’Ivoire sera réconciliée. Personne en Côte d’Ivoire ne pourra se mettre de travers ».

Recueilli par SYLLA Arouna
In Soir info

Sat, 06 Apr 2013 03:20:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy