décembre 8, 2022

Attaque d’Abidjan: Le coordonnateur du Cojep Yamoussoukro à la DST

Les enquêtes sur les récents évènements de Yopougon et d’Akouédo viennent de conduire le coordonnateur régional du Cojep de la région du Bélier, M Kouadio Noël dit K.N, à la DST.
Selon les informations en notre possession, confirmées par une source policière, tout serait parti de l’interpellation de Goho Marcel Désiré, employé au Président Golf-Club de Yamoussoukro. Quelques jours auparavant, ce dernier aurait confié à un collègue que des heures chaudes s’annonçaient pour la libération du pays.
Le lendemain de sa confidence, des évènements éclatent au commissariat du 17ème arrondissement de police de Yopougon et font des morts au sein des FRCI. Marcel, qui disait être au fait de ce qui se passe, aurait encore confié à son collègue que Yamoussoukro n’est pas entré en action pour des raisons tactiques. Il aurait alors précisé que ce n’est que partie remise et que les heures à venir seront beaucoup plus chaudes. Contre toute attente, le lendemain de cette ‘‘prophétie’’, le camp d’Akouédo est attaqué, alourdissant le nombre de tués
. Toujours dans ses causeries, Marcel fera savoir à son collègue que la prochaine cible qui sera attaquée est Yamoussoukro et que le camp de la Garde républicaine de la ville serait même en ce moment encerclé par les assaillants. Pris de peur, le collègue de Marcel fait part de ces ‘‘ secrets’’ à un ami qui lui à son tour, en parle à un autre. De bouche à oreille, l’information parvient à la police, qui met aussitôt Marcel aux arrêts. Lors de son interrogatoire, il dénonce un homme en tenue, un certain Gueu. Ce dernier nie les faits mais est tout de même interpellé. A l’issue de leur interrogatoire, le nom de KN est cité comme étant celui par qui seraient parties ces informations. Il est à son tour interpellé avec certains de ses amis, le mercredi 8 août 2012.
Informée, la hiérarchie policière demande que tous ceux qui ont été interpellés dans le cadre de cette affaire, une dizaine selon nos sources, soient transférés sur Abidjan. Le vendredi dernier, ces détenus ont donc été déférés à la DST où des enquêtes permettront de situer leur implication ou non dans les récents évènements qui ont encore endeuillé la Côte d’Ivoire.

Blaise BONSIE à Yamoussoukro in L’inter

Tue, 14 Aug 2012 14:41:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy