novembre 30, 2022

Avant le 2ème tour / Mabri Toikeusse : ‘’Mon cortège est bloqué par des miliciens à Bangolo’’

Photo : DR
NTOURÉ DE MM JOËL N’GUES- SAN(MFA), Maurice KAKOU GUIKA- HUE(PDCI) et Mme Anne OULOTTO(RDR), le porte parole de la coalition des HOUPHOUETISTES, le docteur Albert MABRI TOIKEUSSE(UDPCI), s’est insurgé contre des manœuvres du candidat de LMP, qui selon lui, sont de natu- re à compromettre la bonne tenue de l’échéance électorale du 28 no- vembre prochain. « La grande famil- le des HOUPHOUETISTES avant l’échéance du second tour de la pré- sidentielle s’est retrouvée à la date historique du 15 novembre 2010, à YAMOUSSOUKRO, la capitale poli- tique pour non seulement prendre à témoin, le père fondateur du PDCI RDA, FELIX HOUPHOUET BOIGNY, quant à la sincérité de l’alliance de ses héritiers, réunis au sein du RHDP(PDCI RDA, RDR, UDPCI, MFA), pour péren- niser la philosophie de paix et de dia- logue qu’il a prôné durant toute sa vie. «Nous sommes sortis de ce conclave, satisfait à cause des nom- breuses avancées observées quant à la sortie de crise. Après avoir rencon- tré plus de 2000 chefs traditionnels du grand centre qui ont apporté leur bé- nédiction, nous sommes sûrs de la vic- toire du candidat du RHDP, le premier ministre Alassane OUATTARA. Malheu- reusement, le candidat de LMP et ses
affidés posent des actes qui menacent la bonne tenue du scrutin du 28 no- vembre prochain.» a relevé le docteur MABRI TOIKEUSSE. Selon lui, son cor- tège serait encore bloqué par des jeunes gens armés de gourdins dans la localité de BANGOLO, qui est res- té très hostile à l’opposition ivoirien- ne après la flamme de la paix à Boua- ké. «A l’heure où je vous parle, mon cortège est bloqué pour des miliciens à Bangolo». En outre, il a condam- né le propagande de certains films dans plusieurs communes d’Abidjan qui sont empreints de haine, de xé- nophobie et de violence. « Depuis le 1er novembre, certains candidats ont été interdits d’accès dans certains milieux, tels les campus universi- taires. Aujourd’hui ce sont de jeunes miliciens acquis à la solde de Laurent GBAGBO qui exigent le départ des gendarmes en service dans les zones de BANGOLO et MAN. Nous interpel- lons la CEI, le CCI, le Facilitateur, Blai- se COMPAORE et tous les acteurs im- pliqués dans l’organisation de l’élec- tion présidentielle…» a renchéri le conférencier, le professeur Maurice KACOU GUIKAHUE, avant de démen- tir l’information selon laquelle, le mi- nistre Emile Constant BOMBET aurait tourné le dos au PDCI RDA. Mme Anne OULOTTO a, quant à elle, dé- noncé la haine et l’intoxication pro- pagées dans les lieux de culte. « Les lieux de culte sont par excellence, là où l’on sème l’amour. Nous sommes peinés de constater que c’est dans certains qu’on enseigne la haine. Nous interpellons les auteurs de ces actes, de ces lieux qui s’apparentent aux œuvres du diable… » a-t-elle fus- tigé. Le décret signé récemment, re- latif au redéploiement des FDS dans les zones CNO, n’a pas échappé à MABRI TOIKEUSSE. « Pour notre part, nous pensons que c’est une gra- ve violation des dispositions prises par toutes les parties prenantes dans l’organisation des élections. La sécu- rité dans les zones relève de la com- pétence du centre de commande- ment intégré(CCI) qui regroupe les FDS, FAFN et les forces impartiales, présente en Côte d’Ivoire. Nous com- prenons difficilement l’empresse- ment de Laurent GBAGBO à signer un tel décret… » a ajouté le porte paro- le principal du RHDP. Avant de clo- re cette rencontre avec la presse na- tionale et internationale, les confé- renciers ont interpellé les médias d’Etat, dont le comportement avant le 2ème tour est empreint de partialite.

Thu, 18 Nov 2010 09:02:00 +0100

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy