décembre 4, 2022

Campagne pour Gbagbo / Simplice Zinsou fait des précisions : ‘’Je ne suis ni un rallié, ni une recrue’’

pPhoto : DR
A cette occasion, le PCA d’AERIA, M. Simplice de Messé Zinsou a indiqué qu’il n’allait certainement plus jamais faire un discours aussi brillant que celui du samedi dernier lors de l’investiture du candidat Laurent Gbagbo, car ce jour, il a parlé avec son cœur. Aux hommes et femmes de médias, il a fait une précision de taille. « Je ne me suis jamais engagé en politique, et à côté d’un homme comme le Président Houphouët pendant 30 ans, j’ai un peu baigné dans ce milieu. Mais aujourd’hui je suis confronté à un problème, car la Côte d’Ivoire est à un tournant de son histoire. Dois-je me taire, dois-je me cacher, dois-je ne pas faire entendre ma voix ? La voix de la raison, la voix du courage, la voix de la volonté », s’est-il interrogé. Et de dire que « je ne suis pas un homme rallié, car pour cela, il aurait fallu que je sois quelque part. Je ne suis pas non plus, une recrue. On ne peut pas me recruter comme un footballeur. Je suis parti en homme libre et indépendant apporter mon soutien au Président Gbagbo. Car, je sais qu’à cet instant précis, se joue le destin de mon pays. J’ai donc le droit et le devoir de participer à ce débat», a-t-il soutenu. M. Zinsou s’est dit amusé que les parents du Président Houphouët qui ont quitté le PDCI et qui sont connus pour militer ouvertement dans un parti comme le RDR, ne fassent pas l’objet d’une telle attention par rapport à lui. « ça me rassure quant à mon importance », a-t-il ironisé. Pour lui, le plus important, c’est de se mobiliser vraiment pour aller vers les électeurs sans en oublier un, et lui dire que le candidat Gbagbo présente le meilleur profil pour diriger le pays. « Il faut enlever le doute chez ceux qui l’ont encore afin de leur montrer le vrai chemin », a souligné le PCA de AERIA. Puis, il a fait des révélations quant au mouvement créé il y a 48 h appelé ‘’les amis de Laurent’’. « A sa création, des centaines de cadres venant de tous les horizons, nous ont rejoints pour nous donner des moyens énormes pour les mettre à la disposition du Président. Ce que j’ai trouvé extraordinaire, c’est qu’il y avait beaucoup de gens appartenant à divers partis politiques opposés à Gbagbo qui ont fait des dons en nous demandant de les laisser dans l’anonymat. Ces gens là battent même campagne en ce moment pour leur parti », a dévoilé M. Zinsou. Il n’est pas question pour lui d’adopter un tel comportement. «Je suis un sportif, je joue ou je ne joue pas », a-t-il indiqué. Pour finir, il a appelé les militants au calme, à la sérénité et à la non violence. « Notre campagne doit être civilisée. Car, le rendez-vous de Gbagbo avec son peuple sera gagné », a-t-il dit. Mais avant lui, M. Gossio DDC de Gbagbo à Port-Bouet a, parmi les sujets abordés, répondu à Hamed Bakayoko qui s’est répandu dans la presse pour dire qu’on leur interdisait l’espace du campus pour présenter leur programme. Pour lui, les étudiants n’ont pas la mémoire courte. «On ne va pas sur le campus comme ça. Le campus a ses propriétaires. Ce sont les étudiants et nous les vieux pères nous sommes avec eux. Ils sont allés, sans demander l’autorisation, on les a chassés », s’est-il moqué.

Avec l’Intelligent d’Abidjan / Par Olivier Guédé

Sat, 16 Oct 2010 08:20:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy