décembre 6, 2022

CHU de Treichville / Report du conseil de discipline Le Pr Ezani Niamkey ‘’dribble’’ le Dr Malan

Photo : DR
Prévu hier vendredi 21 mai 2010, le conseil de discipline convoqué pour élucider l’affaire de réalisation du bilan de sang des candidats-policiers au laboratoire Jean-Baptiste Mockey du CHU de Treichville n’a pas eu lieu. Le président du comité de discipline, le Pr Ezani Kodjo Niamkey a décidé de reporter les débats au 1er juin 2010. Déjouant ainsi un ‘’piège juridique’’ du mis en cause, le Dr Malan.
Le piège juridique du Dr Malan Adouobo, le désormais ancien chef du laboratoire Jean-Baptiste Mockey, suspendu de toute activité dans ce CHU suite à l’éclatement de l’affaire relative à l’examen sanguin des candidats-policiers, n’a pas pris. A 24 heures des débats, soit le jeudi 20 mai 2010, le mis en cause a adressé une note au président du comité de discipline le Pr Ezani pour l’informer de « certains vices de procédures » dans la convocation du conseil. Et le principal grief était la convocation des membres du comité de discipline par son président moins de huit jours avant la réunion. C’est le mercredi 19 mai 2010 que le Dr Malan a reçu sa convocation pour un conseil programmé le vendredi 21 mai 2010. Ce qui en l’espace est une violation de l’article 131 des statuts de la Fonction Publique qui stipule que le comité de discipline se réunit sur convocation de son président qui fixe la date de la réunion portée à la connaissance du fonctionnaire et des témoins éventuels huit (8) jours avant la date du conseil de discipline. Fort de cette convocation qu’il a estimée « « irrégulière et précipitée », le Dr Malan a sollicité un report et annonçait dans son courrier confidentiel dont l’Intelligent d’Abidjan a obtenue copie, son intention de boycotter la réunion d’hier si elle était maintenue. Afin d’éviter que des « décisions irrégulières » lui soient opposables. De son côté, le Pr Ezani, directeur du Chu de treichville a vite appréhendé le piège juridique tendu par le Dr Malan. Aussi, a-t-il reporté les assises du conseil au 1er juin 2010. Question de respecter les dispositions légales en la matière et éviter que le mis en cause se refugie derrière des dispositions juridiques pour l’attaquer ou ‘’casser’’ les décisions du conseil.
M.T.T

Sat, 22 May 2010 02:57:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy