février 5, 2023

Côte d’Ivoire: Allez dire au Moro Naba qu’on ne déboulonne pas un imposteur mais on le bousille!

Un rattrapage sémantique s’impose lorsque l’ivresse de l’imposture fait dire n’importe quoi, lorsqu’elle prétend que personne ne peut la déboulonner.

Dans sa première acception, « déboulonner »veut dire, retirer les boulons de, démonter.

En règle générale, dans la mécanique automobile ou industrielle, on déboulonne une pièce dont on a encore besoin ou dont on pourrait avoir besoin. On déboulonne aussi une pièce dont on n’a plus besoin parce qu’en y procédant autrement, on peut abîmer des pièces encore bonnes.

Et puis dans une seconde acception, « déboulonner »signifie, faire tomber, faire perdre son prestige. Dans ce sens-ci, le déboulonnage vient comme un acte subversif contre une personne ou une autorité qui jouit d’un prestige, d’une légitimité, et qui par un concours de circonstance subvenu à tort ou à raison, se trouve être évincée brutalement et même injustement de l’honneur dont elle est parée.

Dans l’un comme dans l’autre cas, il y a dans l’acte de déboulonner, une attention portée à la chose, qui peut encore servir ou qui doit être ménagée quand bien même elle serait contrainte de perdre un certain prestige.

Mais, dans le cas du Boucher d’Abidjan, parler de déboulonner, revient à se tromper royalement sur son sort. Non. Personne ne veut perdre son temps à le déboulonner. Parce qu’un imposteur, ça ne se déboulonne pas. Ça se bousille.

Ce mot aussi a deux sens. « Bousiller », dans son sens premier, signifie, faire un travail sans soin. Dans son deuxième sens, le mot signifie, détruire, endommager, abîmer.

Là, on se reproche de l’avenir de ce Buveur de Sang. Dans cet avenir si proche au point qu’il paraît être le présent, personne ne prendra soin de préserver tout ou partie de son système d’imposture. Jamais. Ce sera un bousillage systématique de sorte qu’au bout du processus, il n’en restera que débris broyés et microparticules confondues à la poussière.

Voilà. C’est de cela qu’il s’agira. Et rien d’autre. Parce que personne ne se donnera tout un mal pour déboulonner un imposteur.

C’est fantasmer sur son avenir obligatoirement tragique et surtout, faire figure d’un homme fini mais à prendre au sérieux que le Tueur des Guérés parle de sa fin INEVITABLEMENT TRAGIQUE en termes de déboulonnage et consorts.

C’était donc là, le rattrapage sémantique qui s’est imposé afin que cet imposteur inculte soit recadré sur son avenir présent.

S’il n’a pas encore compris la différence entre « déboulonner »et « bousiller », même après la mise au point ainsi faite, ne vous en faites pas. Il comprendra tout ça, au-delà de ce qu’il est donné de comprendre, lorsqu’il passera à l’épreuve de bousillage. Ce n’est qu’une question de temps.

Comme le dit un adage : « C’est l’homme qui est pressé. Sinon, soleil sait qu’il se lèvera. »

A Très bientôt.

Hassane Magued

Mon, 15 Oct 2012 16:16:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy