février 5, 2023

Côte d’Ivoire : Identification des abonnés de téléphones mobiles : Pourquoi les populations devraient-elles payer ?

Très bientôt, des jeunes gens habillés aux couleurs des sociétés de téléphonie mobile vont sillonner les villes, les villages et autres hameaux de Côte d’Ivoire. Pour faire quoi ? Eh bien pour identifier les utilisateurs de leurs services, ces citoyens dont les causeries rapportent à ces opérateurs, des milliards de FCFA, chaque année. Ces jeunes gens sont déjà au travail ? Mais on ne les a pas encore vus ! Mais justement, pour le moment, les opérateurs de téléphonie qui n’entendent pas dépenser pour cette opération d’identification, se contentent de publier des communiqués pour inviter leurs clients à se déplacer vers leurs points focaux pour se faire identifier. Tous, sauf un seul, la société MTN qui a eu la respectable idée d’envoyer des jeunes gens auprès des clients pour procéder à leur identification, sans que ces derniers ne soient obligés, par ces temps de vaches maigres et de cherté de la vie, de se déplacer. Que font les autres ? Eh bien, ils sont tranquillement assis dans leurs bureaux et attendent leurs (con)sommateurs. Cette opération d’identification, on s’en souvient, devait se faire déjà sous le régime de Gbagbo. Mais elle avait été frappée de suspicion par l’opposition d’alors, aujourd’hui au pouvoir. Maintenant le ministre des PTIC achètent des pages entières pour informer les utilisateurs de téléphones portables de la nécessité de se faire identifier. Pour écouter nos conversations ? Bref, c’est donc les clients qu’on invite à mettre la main à la poche pour se faire identifier. Ainsi, si ces derniers ne le font pas, d’ici à novembre 2012, ils seront privés de communication. Finie donc bientôt de la vente de cartes SIM à la sauvette ! C’est la menace qui est brandie. Et les clients sont priés de se presser.

Mais si tous les opérateurs faisaient comme MTN pour faciliter la vie à leurs clients ?

Combien sont-ils, les Ivoiriens qui vivent à l’intérieur du pays, à être informés de cette opération ? Combien sont-ils, les clients qui vivent dans les villages et autres campements de Côte d’Ivoire, à être informés de cette opération ? Et quand bien même ils seraient informés, ont-ils les moyens de se rendre en ville pour se faire identifier ? Comment peut-on dire que cette opération est gratuite alors qu’elle coûte bien de l’argent aux populations ? Le ministre des PTIC justifie cette opération. Pour lui, à la faveur de la libéralisation, les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) ont connu en Côte d’Ivoire, un développement fulgurant du téléphone mobile et de l’Internet «et un engouement des populations avec des avantages de l’utilisation des TIC qui sont irréfutables ». Mais, assène-t-il, force est de relever que les grandes avancées des TIC comportent aussi de nombreux dangers : le fait pour les abonnés de transformer malheureusement le téléphone portable en un moyen pour commettre des infractions du genre « menaces, arnaque, chantages, injures, dénonciations calomnieuses, escroquerie, diffamations, attentats, actes terroristes, cybercriminalité….donc l’opération vise la maîtrise du fichier nominatif des abonnées, et à «faciliter la prévention et la répression de l’usage délictueux des services de télécommunications ». On ne peut qu’applaudir une telle volonté. Si l’on est d’accord que la cybercriminalité est un véritable fléau, alors l’opération d’identification des abonnés devrait épargner aux abonnés qui paient déjà les services pas toujours satisfaisants qui leur sont servis, des difficultés supplémentaires et des soucis inutiles. Pourquoi devraient-ils en plus abandonner tout pour se rendre dans une agence et se mettre dans de longues files d’attente si c’est l’Etat qui tire bénéfice de leur identification ? Et surtout que pour la plupart, certains utilisateurs disposent de plusieurs abonnements chez des opérateurs différents ?

Certains opérateurs ont décidé de mettre en place le système d’identification en ligne.

Excellente initiative. Mais que fait-on pour ceux qui sont dans les villages et autres campements ? Devraient-ils abandonner champs, dabas et autres occupations pour se rendre en ville afin de se faire identifier ? Et qui paiera le transport ? C’est plutôt aux opérateurs de téléphonie mobile de se déplacer vers eux. Sinon, au final, c’est eux qui perdront. Car, le nombre de leurs abonnés, quand ils suspendront le fonctionnement des cartes SIM aux propriétaires non identifiés, ne sera sans doute plus le même ! En attendant donc que tous les autres comprennent qu’ils doivent aider les clients à se faire identifier, chapeau bas à MTN-CI !

HERVEMAKRE in L’elephant Déchaîné

Fri, 20 Apr 2012 01:57:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy