février 5, 2023

Décision de remplacer tout le personnel de la Maca après la dernière évasion Le Gouvernement déplace le problème

Le dimanche 9 juillet 2012, une dizaine de détenus à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (Maca), après avoir bousillé le cadenas d’un des miradors (point de garde en hauteur) situés du côté du bâtiment C, se sont fait la belle. Le Gouvernement, lors du conseil des ministres du mercredi 11 juillet 2012 a pris de grandes décisions pour prévenir de nouvelles évasions dont le remplacement de tout le personnel. La question est de savoir si c’est vraiment l’une des solutions à arrêter. Le 4 mai 2012, à la faveur de la première évasion depuis la réouverture de cette prison, le 16 août 2011, après la fuite des 5 200 prisonniers, le 31 mars 2011, à la faveur de la crise post- électorale, Yao Patrice, son directeur, avait alors été débarqué et remplacé par N’gbandama Yoboué. Cela n’a pas empêché l’évasion de dimanche dernier. Les détenus ont usé des mêmes subterfuges que ceux qui se sont enfuis, en mai. Il conviendrait donc de pourvoir à chaque mirador, un garde, au lieu de laisser occuper cinq miradors sur la douzaine, comme c’est le cas en ce moment. Les grilles de sécurité qui séparent les bâtiments de la clôture, détruites ou perforées par endroits lors des évasions, les années passées, doivent être réhabilitées. Les gardes pénitentiaires doivent être dotés d’armes. Leur nombre doit être revu à la hausse. Le ratio d’environ 123 détenus par agent, en ce moment, doit tendre vers la norme internationalement admise d’ 1 détenu pour 2 agents. Le nombre d’à peu près 20 agents qui travaillent par jour, en ce moment, devrait alors être relevé et la surveillance à l’intérieur de la prison devrait leur revenir parce qu’ils ont été formés pour cette cause. Les moyens de communication doivent être mis à la disposition des gardes. Au lieu de deux gendarmes par mirador qui sont remplacés 24 heures, après, il faut, pour éviter que les agents soient emportés par le sommeil, composer, par exemple, trois groupes qui se remplacent chaque deux heures, en même temps que des rondes se font dans la prison. Que les personnels viennent de l’intérieur du pays ou d’ailleurs, la stratégie de travailler est la même. Tant que des infrastructures de sécurité ne seront pas installées à la Maca et qu’on se contente d’affecter les agents, le Gouvernement ne fera que déplacer les problèmes au lieu des les résoudre à la racine. Les 2 milliards de francs Cfa qui avaient été débloqués pour la réhabilitation de la Maca, avant sa réouverture, en 2011, auraient pu être revus à la hausse pour un travail plus en profondeur. Quand il y a quelques années, l’égout servant de tunnel à des prisonniers pour s’évader, a été fermée, on n’a plus entendu parler d’évasion massive.

DF in Soir Info

Mon, 16 Jul 2012 07:57:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy