novembre 27, 2022

Etats Unis/ Attentat de Boston/ Lettre empoisonnée à Obama : Qui panique l’Amérique?

Les enquêteurs de la police américaine sont à pied d'oeuvre pour retrouver les auteurs de l'attentat de Boston
Alors que la police fédérale déploie tous les moyens pour identifier les auteurs de l’attentat de Boston qui a coûté la vie le lundi 15 avril à trois personnes et blessé plusieurs autres, un autre drame lui a été évité. Une lettre contenant de la ricine, un poison hautement toxique susceptible de provoquer des troubles respiratoires graves, a été adressée mardi au sénateur républicain Roger Wicker.

Une autre contenant le même poison mortel a été destinée hier mercredi au chef de l’exécutif américain Barack Obama. Le courrier piégé destiné au N°1 américain a été intercepté par le service de trie de la Maison Blanche situé hors de la présidence. Concernant l’attentat de Boston, la piste terroriste est de plus en plus créditée, tandis que rien n’est encore su sur la tentative d’empoisonnement du sénateur républicain et de Barack Obama. Mais à en croire les enquêteurs, les deux affaires n’auraient aucun lien.

Tout ce qu’on sait pour l’instant, c’est que le sénateur a voté la semaine dernière en faveur de l’ouverture des débats sur la réforme de la législation sur les armes, avec 15 autres élus de son parti. Est-ce pour cette raison, que des gens visiblement proches des lobbys pro-armement vont lui en vouloir? Cela pourrait effectivement être le cas.

Barack Obama qui sera dans la capitale du Massachusetts ce jeudi 18 avril pour honorer la mémoire des victimes de l’attentat de Boston, a promis que tout sera mis en œuvre pour retrouver les auteurs de ces actes terroristes, les plus graves que l’Amérique ait connu depuis les attentats du 11 septembre 2001. Hier jeudi, grâce aux caméras de vidéo-surveillance, le FBI a pu détecter un suspect.

L’homme dont l’identité n’est pas encore formellement clarifiée, serait probablement celui qui aurait déposé le sac noir contenant l’engin mortel, une cocote minute bourrée d’explosifs. L’enquête qui progresse à grands pas, pourrait aboutir aux premières arrestations dans les heures à venir, assurent les enquêteurs, un millier de personnes environ. Mais au fait qui en veut à l’Amérique qui n’est plus à la pointe de la lutte contre le terrorisme international depuis son départ de l’Irak et son retrait progressif de l’Afghanistan?

Idem pour la Libye et le Nord Mali où la première puissance mondiale a plutôt laissé la France en première ligne, se contentant juste de fournir de l’assistance technique dans ces deux batailles. Les radicaux islamistes dont la rancune est tenace, veulent visiblement solder de vieux comptes. L’exécution de Ben Laden, la traque aux Talibans afghans, le soutien des USA à Israël dans le conflit avec la Palestine, sans oublier d’autres coups durs portés aux djihadistes, sont de véritables affronts que ces derniers veulent laver dans le sang.

Charles d’Almeida in L’Inter

Thu, 18 Apr 2013 10:03:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy