décembre 4, 2022

Examen / Le ministre Cissé Ibrahim Bacongo aux candidats : ‘’Le BTS ne s’achète plus comme du vivrier’’

Photo : DR
Exhortation au travail. Ainsi se décline le message que le ministre Cissé Bacongo a livré hier, au cours de sa visite des centres d’examens d’Abidjan, aux onze mille soixante onze (11.071) candidats des filières Industrielles qui ont entamé les épreuves écrites. De l’Institut de gestion Yoh sis à Angré (454 candidats) en passant par le CBCG de Cocody (705 candidats) au Groupe Esam de Vridi (642 candidats), le message a été le même : se mettre au travail et tourner le dos aux « chants du cygne, aux commerçants du BTS ». D’un ton ferme, le premier responsable du département de l’Enseignement Supérieur qui avait à ses côtés de nombreux collaborateurs, a réaffirmé son engagement à crédibiliser le BTS et à en faire un diplôme professionnel véritablement opérationnel. Pour ce faire, il a souligné avoir mis l’accent sur la lutte contre la fraude et surtout le démantèlement des réseaux « de marchands du BTS » qui pullulent les résidences universitaires où des listes d’admissibles moyennant le paiement d’une somme allant de 200.000 à 500.000 F Cfa seraient dressées. « Je vous encourage à travailler. C’est la seule voie du salut. Il n’y en a plus ailleurs. On ne vend plus le BTS. Ce diplôme n’est plus un marché et il n’y a plus de marchands. Le BTS ne s’achète donc plus comme du vivrier. Ce sera un investissement vain si vous refusez de travailler et comptez avoir le BTS en l’achetant. Ce n’est plus possible. Je vous le dis parce que nous avons repéré ceux des organisations syndicales qui vous approchent et vous demandent de payer entre 200 et 500.000 pour vous inscrire sur une liste d’admis. Restez sourds aux chants du cygne, détournez-vous de ces réseaux de fraudeurs qui seront démantelés », a-t-il vivement insisté. Et de se réjouir des dispositions pratiques prises par la direction des examens et concours pilotée par M. Doulaye Coulibaly pour sécuriser les épreuves du BTS 2010 ainsi que les corrections avec la révision du manuel de procédures. Au terme de sa visite dans les trois centres, le ministre Cissé Bacongo a confié à la presse que les engagements fermes pris par l’Etat pour apurer les arriérés de frais d’écolage sont en partie exécutés. Aussi, a-t-il exhorté les fondateurs à accompagner son département pour réussir l’organisation parfaite du BTS 2010
M Tié Traoré

Tue, 13 Jul 2010 01:50:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy