février 5, 2023

Filière café-cacao: Comment Amadou Gon Coulibaly pompait le FDPCC

Diomandé Sindou, expert-comptable pour le cabinet EX-CO, le prévenu qui s’est présenté à la barre seulement ce mardi 17 juillet n’est pas allé du dos de la cuillère pour accuser les dirigeants du Fonds de développement et de promotion des activités des producteurs de café-cacao (FDPCC) d’avoir opéré des surfacturations dans le cadre de l’acquisition de plusieurs sociétés privés. A l’audience de ce mercredi 18 juillet, le secrétaire exécutif du FDPCC, Théophile Kouassi a vigoureusement réagi à ses accusations. Selon le procureur Fernand Oulaye, c’est la bagatelle de 7,2 milliards qui a été payé par le FDPCC au cabinet EX-CO au titre des honoraires pour l’ensemble des missions effectuées. «7,2 milliards payés au cabinet EXCO, il n’est pas le seul expert-comptable, il n’est pas le seul cabinet comptable», s’est insurgé Théophile Kouassi.
Selon lui, Diomandé Sindou est l’homme de main du ministre Amadou Gon Coulibaly : «Il était le conseiller occulte du ministre». Alors que Diomandé Sindou soutenait mardi qu’il n’avait jamais rencontre Amadou Gon Coulibaly pour une quelconque opération. « Quand il dit qu’il n’a jamais rencontré le ministre, ça me choque», a ajouté le secrétaire exécutif du FDPCC. En effet, selon le procureur de la république, ce sont 12 missions d’audits et d’évaluation qui ont été confiées à Diomandé Sindou en 2003 et 11 autres pour l’année 2004. Soit en moyenne une mission par mois sur les deux années. Le tout pour un montant total de 7,2 milliards, sur une enveloppe globale de 21 milliards qui a été consacrée à l’ensemble des missions et audits financiers et juridiques entre 2002 et 2008 par le Fonds, si l’on en croit le rapport de l’inspection général des finances cité par le procureur.
Mais en réalité, si l’on s’en tient aux explications du secrétaire exécutif du FDPCC, luimême expert-comptable, une bonne partie de cet argent est retourné Amadou Gon, alors ministre de l’Agriculture – actuellement secrétaire général de la présidence – qui utilisait les activités de Diomandé Sindou comme une couverture. «Ces missions n’avaient pas d’intérêt pour le FDPCC. C’étaient des supports pour aller donner l’argent à quelqu’un», a-t-il expliqué.
Et ils étaient plus ou moins contraints de payer sans broncher ces missions au risque de voir leur taux de redevance baisser par le ministre, en guise de représailles, a répondu Kouassi Théophile au juge Ahmed Souleymane Coulibaly. D’ailleurs ce taux est passé de 10,45 FCFA au en 2004 à 3,6 FCFA/KG de café-cacao en 2005 pour le FDPCC lorsque les rapports avec le ministre se sont dégradés.
Après la pause, le juge a interrogé les prévenus sur les infractions pour lesquels ils sont individuellement poursuivis à commencer par les dirigeants du FDPCC. Là, Henri Kassi Amouzou (PCA), Théophile Kouassi (secrétaire exécutif) et les DAAF Digbeu Toh Lambert et Mme Obodji et le procureur se sont livrés à une vraie guerre des chiffres. Au dire de Kouassi Théophile, se sont 156 185 269 254 FCFA que le FDPCC a perçus comme redevance entre 2002 et 2008.
Contrairement au 159 407 841 000 FCFA reçu entre 2002 et 2004 donné par Digbeu Toh Lambert. Mais citant des chiffres communiqués par la direction des affaires administratives et financières du FDPCC, le procureur soutient que les redevances perçues étaient de l’ordre de 178 463 900 958 FCFA entre 2002 et 2006.
Théophile Kouassi a en tout décidé de porter plainte contre Diomandé Sindou qui l’a accusé mardi d’avoir attenté à sa vie alors que, se plaint-il, il était en prison pendant cette période. Selon un avocat, Diomandé Sindou a séjourné ce mardi à la Maca et il y restera jusqu’à ce que le juge accède à la demande de mise en liberté provisoire dont bénéficient actuellement les autres prévenus. Mais à la fin du procès à 18 heures 22 ce mercredi, le car convoyant les détenus avait déjà regagné la Maca. et c’est à bord d’un véhicule personnel que Diomandé Sindou et son avocat ont quitté le tribunal. Le procès reprend lundi 23 juillet prochain.

Anderson Diédri IN Le Nouveau Courrier

Mon, 23 Jul 2012 01:07:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy