décembre 1, 2022

G.G. Vikey n’est plus

L’Afrique, et le Bénin en particulier, pleure depuis 48 heures, le décès de l’une des gloires de sa musique : Gg Vikey, auteur, compositeur et guitariste. Gustave Gbénou Vikey a succombé aux maux – tantôt crise d’hypertension, tantôt crise cardio-vasculaire ou hémiplégie – qui le rongeaient depuis quelques années déjà.

On se souvient encore de son évacuation sanitaire en juin 2010 à Paris. Gg Vikey est mort mais demeure éternel. Pas seulement parce que, dit-on, “l’artiste ne meurt jamais’’. Mais surtout parce que ces compositions ont eu, ont et auront éternellement, le mérite de traverser les générations depuis les années 1960.

Par son jeu de guitare, sa voix et ses textes qui ont amené des critiques littéraires à lui décerné le titre du «meilleur poète béninois des années 60», le chantre de la Négritude a marqué le cœur de millions de vieux hommes et de jeunes gens. La fête au village, Aujourd’hui je pleure, Davi, Que dieu te bénisse, Gentlemen vikey, La berceuse du mono, Vikey est mort, Vikey au paradis, No ahue, La roue tournera, Kanté facelli, President vikey, Je vous remercie, Nostalgie africaine, Vive l’Afrique, Va-t’en donc. Des titres qui ont résisté aux années. Gg Vikey, c’est «six 45 tours, un 33 tours avec une quarantaine de chansons dont certaines sont devenues des classiques.» C’est aussi la compilation «Bénin Passion» en 1999 et l’album G.G. Vikey, chantre de la Négritude.

Son célèbre titre «Vive les mariés» sorti en 1969, lui valut en 2003 le prix du «Kunde d’or» qu’il a reçu des mains de Chantal Compaoré, la Première Dame du Burkina-Faso. Né en 1944 à Athiémé au Bénin, Vickey a une formation professionnelle en commerce et comptabilité et a travaillé pour l’Administration de son pays. En reconnaissance, il a été reçu dans l’Ordre national du Bénin au grade de Commandeur, le 05 octobre 2012, après la distinction collective en avril 2008, d’une cinquantaine d’auteurs, compositeurs et créateurs d’œuvres de l’esprit.

En attendant les obsèques, dont le programme n’est pas encore défini, sa dépouille repose pour l’heure à la morgue Proxy à Akpakpa.

lanouvelletribune.info

Thu, 16 May 2013 02:20:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy