février 4, 2023

Gestion du pouvoir d’État Le Rdr, entre incompréhensions, colère et doute

Le dernier fait d’armes de Anne Désirée Ouloto, c’est la destruction de la gare routière d’Abobo. La spécificité de ce quartier-dortoir de la ville d’Abidjan, situé au Nord-Ouest de la capitale économique, est que la gare est l’un de ses identifiants spécifiques à telle enseigne que l’on dit "gare’. Cette gare a été détruite. À Adjamé Renault, le nettoyage a été aussi fait. À peine les machines ont-elles fini leur travail que les vendeurs ambulants et autres squatters de trottoirs se sont une fois réinstallés. Le Président de la République a annoncé la création d’emploi au profit de la jeunesse. Pour l’heure, ils sont des millions de diplômés, sans diplômes, à attendre. Ils vivent du système "à la gare routière détruite finalement pour faire place au futur centre commercial que le maire homme d’affaires envisagerait construire, selon des sources bien introduites, avec un opérateur économique.libanais. Dans toute la Côte d’Ivoire, au nom de la salubrité Urbaine, et pour justifier sa bonne chance qu’elle ait d’être encore au gouvernement suite à l’affaire Greensol, la Ministre Anne Désirée Ouloto a jeté son dévolu sur les trottoirs. Tout individu, qui a vu ce que la volonté du Président de la République, le Dr Alassane Ouattara a fait des universités publiques ivoiriennes, entrevoit le plan d’avenir que cet homme de développement envisage pour le pays. Soit. La question que l’on se pose est de savoir s’il y avait une urgence à détruire tous les petits commerces tenus par ces jeunes, dont nombreux ont voté le Dr Alassane Ouattara. Ce n’est pas évident. Pour ce premier mandat, il eut fallu aller avec la pédale douce. Des jeunes qui font de la débrouille pour subvenir aux besoins de familles démunies, des femmes qui supportent des maris sans emploi avec de grands enfants gloutons, buveurs de the et joueurs de cartes, se sont retrouvés sans espace pour commercer. Autre chose qui fait se dresser les cheveux des militants de base du parti de Djeny Kobenan dont on s’est souvenu le 19 octobre dernier, sur leurs têtes, c’est le manque de contact des cadres d’avec les militants de base. Le Fpi en a fait l’amère expérience.

Des cadres Rdr en soutien à des pro Gbagbo

Ce n’est pas gros comme scoop. Au-delà des jérémiades des uns et des autres, ils sont nombreux ces individus autour du Président Alassane Ouattara qui ne jouent pas franc jeu. Alors là pas du tout. Tenez. Il y a quelques semaines de cela, dans le septentrion ivoirien, un grand ministre du Rdr ami et fidèle d’Alassane Ouattara s’en est allé célébré une amie de Nadiana Bamba, à Kaniasso. Cette jeune femme qui a pu par le canal de son amitié rapporter un chef-lieu de département à Kaniasso [à seulement 3 Km, il y a Samatiguila qui est également un chef-lieu de département, ]. Dans cette région, il y a un contentieux entre la population du village de Ziemougoula et la société Taurian Manganèse et Ferro Alloy SA. Ce village ne refuse pas le développement, mais ne demande à la société Taurian que l’instauration d’une communication. Juste exigence car, situés à 1 Km en aval de la montagne d’où l’on extrait le manganèse, les risques sanitaires évidents sont niés par les responsables de cette société minière. Originaire de la région, le Ministre n’a fait que sommer la pauvre population de laisser travailler Taurian tout en félicitant le Préfet dont la gestion de ce dossier est sujette à caution dans ce conflit. La sortie de ce Ministre à Kaniasso à laissée pantois plus d’un. Un vieux n’a pu s’empêcher de joindre un fils d’Odienné pour savoir si les populations ont eu raison de s’engager à fond contre Laurent Gbagbo. Car, à l’évidence, ceux qui devraient aider le Président Alassane Ouattara lui font des cachotteries dans le dos en voulant imposer des soutiens avérés de Laurent Gbagbo aux populations. Cette jeune femme n’a pas hésité à envoyer Issa Malick Coulibaly a Kaniasso passé un savon noir au Président Ado pendant les campagnes. Un autre de ses pantouflards et homme de main déguisé est à la tête d’une régie. Il a, lui aussi organisé un voyage tout frais payé à Tienko pour le directeur de campagne de Laurent Gbagbo qui s’en est donné à cour joie pour injurier le chef de file des républicains. Il était, cet homme-là de ceux qui faisait clairement savoir à d’autres cadres du Rdr, qu’ils avaient choisi leur camp. On ne sait par quelle magie [si c’est pour leur contribution à la campagne, ils ont donné les mêmes montants à Gbagbo], ils sont aux premières loges de la gloire sous Alassane Ouattara. Loin de ses dénégations, le SGI du Rdr ne peut en son for intérieur ne pas se reconnaître dans les manigances qui ont conduit au renvoi abusif de Diomande Mamadou du Bnetd. Celui par qui le malheur est arrivé était un protégé non feint d’Ahoua Don Mello, ex-porte-parole porte-parole-parole-parole Laurent Gbagbo et ex-DG du Bnetd. Faut-il s’étonner que les pros Gbagbo aient encore les moyens financiers pour acquérir des armes et tenter de ramener le Rdr et consorts dans l’opposition? On ne devrait pas en tout cas. Avec le rasage de la gare d’Abobo qui n’est plus la gare, on a vu le changement de ton des sympathisants. Alors que le Président se démène pour redonner espoir aux ivoiriens, certains cadres de son parti ont un autre programme, aux antipodes des règles de bonne convenance politique. Et cela ne peut que susciter colère et dépit contre Ado. Car, pour les militants de base qui se plaignent de la cherté de la vie et des railleries des autres, "est lui qui les a mis là et il les écoute’. Il faut reprendre la main avant qu’il ne soit trop tard, l’angle de déviation est trop incliné. Les militants de base qui ont maintenu leur confiance au Président Alassane Ouattara craignent que des cadres, qui ne songent qui a eux-mêmes, ne provoquent un gouffre émotionnel entre eux et celui pour qui ils se sont battus pendant des années.

Adam’s Régis Souaga in Lebanco.net

Mon, 22 Oct 2012 19:44:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy