décembre 9, 2022

Guinée / Projet d’assassinat d’Alpha Condé et de Dalein Diallo : Des officiers supérieurs et des civils pro-Sidya arrêtés

Photo : DR
‘’ Pour des raisons qui leur sont propres, ils se réunissent clandestinement à la fois à Conakry et à l’intérieur du pays pour se former et profiter des manifestations publiques pour provoquer des troubles. Il faut que les intéressés cessent immédiatement leurs activités. Sinon, nous serons obligés de mettre hors d’état de nuire ces éléments irresponsables et de leur appliquer la sanction rigoureuse qu’impose la loi’’, a déclaré le Premier ministre de la transition, Jean-Marie Doré, hier dimanche sur les antennes de la RTG. Soutenu d’ailleurs par le chef d’Etat major de l’armée Guinéenne, le général Nouhoum Thiam. Qui a affirmé que ‘’certains éléments, ne relevant pas des services de sécurité ont été infiltrés dans le mouvement de l’UFR de Sidya Touré à Coyah’’. Pendant les opérations, a expliqué le Chef d’Etat major, ‘’des jeunes qui jetaient des cailloux à Coyah ont été arrêtés et ils ont parlé sans être torturés’’. Pour le chef de la Force Spéciale de Sécurisation du Processus Electoral (FOSSEPEL), le Général Ibrahima Baldé, ces officiers supérieurs et ces civils ‘’entendent fabriquer des T-shirt semblables à ceux des partis politiques et à ceux de la Fossepel pour infiltrer les mouvements de foule et commettre des crimes comme cela avait été le cas le 28 septembre 2009 ‘’. Il a précisé que les membres des réseaux entendent également faire usage d’armes létales pour assassiner les principaux leaders des partis politiques. ‘’Des officiers supérieurs et plusieurs autres personnes, notamment des civils sont mis aux arrêts et devront répondre de leurs actes devant la justice‘’, a-t-il révélé. Avant de demander ‘’ aux états-majors des partis de rester vigilants’’. Au lendemain des résultats provisoires du premier tour de la présidentielle, plus de trois mille partisans, (essentiellement des femmes) de Sidya Touré (UFR), surnommés les « Chemises Rouges » sont descendus dans les rues de Conakry, pour protester contre les résultats de la présidentielle du 27 juin en Guinée. Accusant même le général d’armée Sékouba Konaté d’être de mèche avec la CENI et d’avoir volontairement fait recaler leur mentor. En attendant les résultats définitifs de la présidentielle du 27 juin 2010 qui doivent être proclamés par la cour suprême cette semaine, Conakry connaît un calme relatif malgré les déclarations de Jean Marie Doré et celles des deux généraux Thiam et Baldé. Ces évènements se déroulent au moment où Alpha Condé, en visite privée à Paris, rentre ce matin à Conakry

Avec le partenariat de l’Intelligent d’Abidjan / Par Dosso Villard

Mon, 19 Jul 2010 01:38:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy