décembre 4, 2022

Guinée / Quatre jours après sa condamnation pour vol de PV : Ben Sékou Sylla, président de la CENI est décédé hier

Photo : DR
Ben Sekou Sylla est décédé hier mardi 14 septembre à Paris, des suites d’une longue maladie. Le Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante, issu de la société civile, élu en 2008 à la tête de l’institution chargée d’organiser les présidentielles en Guinée, était âgé de 57 ans. Le jeudi 9 septembre 2010 le président Ben Sékou Sylla avait été condamné par le tribunal correctionnel de Dixinn à un (1) an de prison ferme, 2 millions d’amende et 2 ans de déchéance des droits civiques dans l’affaire de vol des PV de Kankan, Lola, Mandiana… C’était lors du premier tour de la présidentielle du 27 juin. Le samedi 11 septembre, le syndicaliste Lonceny Camara a été élu à la présidence de la CENI en remplacement de Ben Sekou Sylla. Un deuil qui intervient au moment où les chefs de mission de l’Union européenne et des Etats-Unis d’Amérique en Guinée invitent les responsables politiques, leurs militants et sympathisants ainsi que l’ensemble des citoyens à suivre leurs candidats au second tour dans leur détermination à assurer une transition politique pacifique. Le respect par tous de la lettre et de l’esprit du protocole d’entente permettra selon les chefs de missions, le retour à l’ordre constitutionnel en Guinée. ‘’La consolidation d’un Etat de droit démocratique et stable exigera du nouveau Chef d’Etat une démarche inclusive, basée sur les principes de droit et de bonne gouvernance afin de créer les conditions nécessaires pour que chaque citoyen puisse contribuer à la construction de l’édifice de la nation et participer activement dans la vie politique, économique et sociale. Le processus électoral doit se poursuivre avec l’organisation d’élections législatives et locales qui pourront dégager une opposition politique qui devra pouvoir s’organiser, s’exprimer et participer aux institutions de la nation, contribuant à son tour à la construction de la nation’’, ont-ils précisé. Avant de reconfirmer leur disponibilité à appuyer cet exercice post-électoral de consolidation d’un Etat de droit démocratique et stable et estiment que ceci est un facteur déterminant pour une lutte effective contre la pauvreté en vue d’un développement durable et pour la création d’un climat de confiance pour les investisseurs nationaux et internationaux

Avec le partenariat de l’Intelligent d’Abidjan / Par Dosso Villard

Wed, 15 Sep 2010 11:46:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy