février 2, 2023

MAROC-COTE D’IVOIRE : 2-2 / LE JEU ET LES JOUEURS (1/2)LES ELÉPHANTS RÈGNENT EN CONTRE

Barry : Battu sur penalty puis abandonné par sa défense centrale lors de l’égalisation tardive des Marocains, le portier de Lokeren a assuré le reste du temps, réussissant une parade déterminante (73eme) et bloquant la plupart des frappes cadrées.

Gosso : Vif et accrocheur, il fut rarement pris en défaut sur le flanc droit. Dans la continuité de son excellente CAN, le joueur d’Orduspor n’hésita pas à prendre son couloir. Il lui reste à améliorer un peu la précision de ses centres.

Lolo : Sans fioriture, voire brut de décoffrage, il se contenta souvent de dégager le plus loin possible. Inattentif sur l’égalisation marocaine, quand il laisse partir Abourazzouk dans son dos.

Kolo Touré : S’il eut le mérite de marquer le second but de la tête, son manque de compétition s’est parfois fait sentir, notamment en fin de match. Même s’il n’est pas seul responsable, le Citizen aurait dû veiller à faire remonter sa défense.

Tiéné : Auteur de la superbe ouverture en profondeur qui envoie Salomon Kalou au but, il laissa parfois un peu trop de latitude à son vis-à-vis.

Keita : Décevant, parfois loin de sa zone, l’ancien Lyonnais eut du mal à se situer dans le dispositif tactique de Lamouchi. Remplacé à la pause par Ya Konan (46eme), qui fut plus discipliné sinon plus inspiré.

Coulibaly : Généreux dans l’effort, mais pas toujours juste dans ses passes. Servi, en bonne position, il échoua à cadrer sa frappe (47eme).

Tioté : Lui aussi ne se ménagea pas et « nettoya » de nombreux ballons dans le coeur du jeu. Constant dans le repli défensif, il eut le tort de toucher de la main le centre de Kharja qui amena le penalty égalisateur (40eme).

Gervinho : Excellent en début de match, il baissa un peu de pied par la suite, avant de céder sa place à Gradel (61eme), qui n’amena pas sa folie habituelle.

Kalou : Sa course de contre-attaque sur l’ouverture du score est un modèle du genre, sa finition piquée aussi. Bien en jambes, il multiplia les bons appels mais échoua par la suite à cadrer ses tentatives.

Drogba : Dans la lignée de ses gros matches de Ligue des Champions, le capitaine n’a pas déçu à Marrakech. Auteur du décalage fatal aux Marocains sur l’ouverture du score, il remise pour Kolo Touré sur le deuxième but des siens. Indispensable. Remplacé par Bony (85eme), qui n’eut pas le temps de se signaler.

Patrick Juillard in footafrica365.fr

Sun, 10 Jun 2012 14:55:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy