novembre 30, 2022

Municipales prochaines à Bingerville Sran Kouassi : «On veut m’empêcher d’être candidat»

Ce n’est pas encore officiel, mais la bataille pour la (re)conquête de la mairie de Bingerville a déjà commencé sur place. Le lundi 7 janvier 2013, les services du Centre des Impôts de l’une de 13 districts d’Abidjan ont été secoués par un des futurs candidats soutenu par ses hommes, Sran Kouassi, l’accusant de faire le jeu de ses adversaires en vue de l’évincer de la course à la magistrature suprême de la commune.

«C’est inadmissible que les choses se passent ainsi dans une administration publique.
Aucune raison objective ne justifie ce qui s’est passé. Mes hommes et moi avons été insultés, menacés, minimisés…

On nous a traités de tous les noms. Le Centre des Impôts de Bingerville au sein duquel se trouvent des agents de la mairie m’a donné la preuve que je suis victime d’un complot. On veut m’empêcher d’être candidat. Que l’administration n’entre pas dans ce jeu», accusait Sran Kouassi, rencontré en début de soirée, le lundi 7 janvier dernier, à Bingerville.

En effet, Sran Kouassi a déclaré qu’il a fait le siège des locaux du Centre des Impôts de la commune, quelques heures plus tôt, avec une vingtaine de membres de son équipe, de 7 h 30 à 16 h 30, tout en précisant qu’il les y avait rejoints un quart d`heure plus tard, avant de s`en aller une demi heure avant la fin de leur mouvement de protestation. «Nous voulions nous enquérir de l’état d’avancement de mon dossier devant servir à faire acte de candidature- en tant que tête de liste indépendante- auprès de la Cei, à la municipale de Bingerville que j’habite depuis 2005 et où j’ai obtenu mon Bac en 1988 au Lycée garçons. En clair, on voulait retirer mon Acte de régularité fiscal (Arf), une des pièces-maîtresses des dossiers de candidature à l`échelle nationale. J’ai fait une demande en bonne et due forme que j’ai déposée le 31 décembre 2012, à la tête d’une liste de 29 personnes, deux premiers de mes hommes l’ayant déjà fait pour eux, un jour avant moi.

D’après ce qu’on nous avait appris à Bingerville, il fallait 72 heures pour donner suite à la requête. Nous avons attendu jusqu’à ce 7 janvier», a déploré le conseiller en communication de la Commission Dialogue, Vérité et Réconciliation (Cdvr)
présidée par Charles Konan Banny.

Selon Sran Kouassi, ne voyant rien venir, alors que beaucoup de ses adversaires, ayant déposé leurs dossiers à la même période comme lui, ont déjà obtenu leurs papiers, il a décidé de prendre le taureau par les cornes : un de ses collaborateurs a été envoyé aux informations à la direction régionale, vendredi dernier, dans l’après-midi, à Abidjan. «Il lui a été signalé qu’il n`y a aucune trace de mon dossier», a confié le candidat non encore officiel. Pour lui, cela était suffisant pour interpeller, lundi dernier, les services des Impôts de Bingerville et d’aller plus loin, comme il l’a souligné : «Jusqu’à 9 h, mon dossier était introuvable.

Vers 10 h, ils m’ont notifié qu’ils n’en ont retrouvé qu’une partie. Selon eux, c’est parce que ma liste a été dispersée. Rien que ça ! Et pourtant, j’ai déposé mon dossier en bloc. Je leur ai
alors demandé de s’arranger pour que je sois enrôlé.

Mais, jusqu’à 15 h, ils n’avaient traité que 3 cas seulement sur les 29 qui composent le dossier. N’en pouvant plus, vers 16 h, j’ai pris la route pour me plaindre à la Direction régionale». C’est là-bas, à en croire Sran Kouassi, qu’il a été assuré que son dossier sera traité avec «diligence et célérité, en toute équité et en toute transparence».

Du côté des services des Impôts, on souffle le chaud et le froid.

«Son dossier est là. Seulement, il n’est pas encore acheminé vers la direction régionale, à Abidjan-Nord 6.
Le temps de les vérifier. Son dossier n’était pas le seul en attente. D’autres personnes comme lui avaient besoin de patienter pour la même raison. Mais ses hommes et lui ont choisi la voie de la violence verbale ; ils n’ont voulu rien comprendre. Ils voulaient à tout prix qu’on leur délivre sur place son Arf, après dépôt de son dossier effectivement le 31 décembre 2012. D’ailleurs, on nous a appris qu’il n’est pas en règle vis-à-vis de ses impôts fonciers», a soutenu, ce lundi, un agent des impôts ayant requis l’anonymat.

«Tout le temps qu’ils ont passé dans nos locaux, ils faisaient du vacarme, n’ont fait que nous menacer et proférer toutes sortes d’injures contre nous. Vigiles et policiers de service ce jour n’ont pas été épargnés. Ils nous ont traités d’imbéciles, de corrompus… Ils étaient loin de contenir leur colère parce, selon eux, des agents du Centre ont fait disparaître leur dossier. Or, pendant tout ce temps de leur colère, on s’attelait à traiter le dossier, tout en leur répétant que tout ce qu’ils ont appris n’était que des rumeurs. C`est dommage pour un collaborateur du président de la Cdvr», a soufflé un autre interrogé le même jour, alors que la mairie de Bingerville « observe », à travers son service de communication.

La période de dépôt des candidatures à la municipale, selon le récent communiqué de la Commission électorale indépendante (Cei), court depuis le mercredi 26 décembre 2012 jusqu’au jeudi 10 janvier 2013. Sran Kouassi (indépendant) et l’actuel maire Beugré Djoman (Pdci) partent favoris dans la compétition prévue pour février prochain où devrait arriver, en outsider, l’actuel deuxième adjoint au maire.

Schadé Adédé in Notre Voie

Thu, 10 Jan 2013 20:34:00 +0100

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy