décembre 9, 2022

Octobre 2010 / A 39 jours des élections : Compaoré, Gbagbo, Bédié, Ouattara et Soro font douter les Ivoiriens

Photo DR
Les élections. Rien que les élections. Et tout le monde ne jure que par les élections du 31 octobre 2010 pour sortir la Côte d’Ivoire de huit (8) ans de crise. Si les Ivoiriens croient comme fer en la date du 31 octobre, ils douteront sûrement après avoir pris connaissance du contenu du communiqué final du dernier CPC tenu à Ouagadougou, hier. La CEI (Commission électorale indépendante) et le gouvernement, se doivent de faire des exploits à 39 jours des élections. Il s’agit de l’affichage de la liste électorale, de la publication de la cartographie électorale, de la production et la distribution des cartes nationales d’identité et cartes électorales, de la production des documents électoraux, du transport et de la répartition du matériel électoral et des documents électoraux, du recrutement et de la formation des agents électoraux, de la sensibilisation et l’éducation civique de la population et de la sécurisation du scrutin. Ce sont, entre autres, les grandes tâches à réaliser à 39 jours des élections présidentielles en Côte d’Ivoire. A voir ces recommandations du 7ème CPC, l’on peut être tenté de dire que les choses ne seront pas aisées pour Youssouf Bakayoko et son équipe. Les jours courent et la date du 31 octobre 2010 semble très juste pour tenir toutes ces promesses. Irons-nous encore vers un autre report ? En tout cas, le délai dans lequel sont inscrites ces tâches à réaliser laisse germer déjà un scepticisme dans les esprits des plus optimistes. Surtout que la CEI et le gouvernement ne se sont pas encore accordés à communiquer un chronogramme bien détaillé des tâches à accomplir avant le délai de 39 jours. Même s’il est vrai que le ministère de l’Economie et des Finances a joué sa partition en décaissant l’argent nécessaire à l’organisation des élections présidentielles, dans la mise en pratique de ces huit points facheux ce serait un miracle pour la CEI d’être prête. En tout cas pour le moment, l’on ne serait pas loin de la vérité en croyant que la date du 31 octobre 2010 reste compromise. Et le gouvernement et la CEI devraient maintenant préparer les Ivoiriens à un énième report des élections présidentielles. Parce que le bout du tunnel semble encore loin. Attendons donc de voir

Avec le partenariat de l’Intelligent d’Abidjan / Par Huberson Digbeu

Encadré

En coulisses, l’ONU réfléchit à retirer les Casques bleus de Côte d’Ivoire, où vivent plus de 10 000 Français

Face aux reports à répétition du scrutin présidentiel ivoirien, certains s’interrogent, dans les couloirs des Nations unies, sur l’opportunité de maintenir les Casques bleus de l’Onuci (Opération des Nations unies en Côte d’Ivoire). L’éventuel retrait de ces troupes poserait un problème particulier à la France, qui compte plus de 10 000 ressortissants dans ce pays. Qu’adviendrait-il en effet, dans ce cas, du contingent français de la force Licorne, dont la principale mission est de soutenir l’Onuci ?

In www.lexpress.fr du 21-09-2010

Wed, 22 Sep 2010 11:46:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy