décembre 4, 2022

Présidentielle 2010 : Qui va l’emporter ?

Photo : DR
LES DÉPOUILLEMENTS se poursuivaient au moment où nous bouclions hier. Les différents états majors étaient sur le pied de guerre, en attendant les résultats. Dans son QG installé au Golf Hôtel, le RDR se frottait les mains et semblait se réjouir des résultats partiels et provisoires qui lui par- venait de la part des ses représen- tants. Dans le camp de Mr Solution on excluait pas du tout une victoire au premier tour si l’écart à Abidjan était grand avec Laurent Gbagbo. De leur côté les soutiens
et partisans de Laurent Gbagbo, avec leur leader à leur tête depuis le QG d’Attoban n’envisageaient aucune défaite, ni même un deuxième tour. Avant donc la CEI, les différents états-majors se sont mis sur le pied de guerre et ont commencé à donner des ré- sultats. Du côté du PDCI on notait une plus grande discrétion. Mal- gré le caractère très partiel et parcellaire des tendances, chacun semblait prendre plaisir à ce jeu, et au petit scoop. Au moment où nous mettions sous presse, l’on a
annoncé des tensions en l’air et un peu d’effervescence dans la ville d’Abidjan. Des mouvements de troupes étaient signalés. Pour sûr, la nuit d’hier devait être longue et les heures à venir, pourraient réserver des surprises. Pour l’heure, tout se joue entre Gbagbo et Ouattara. Mais il est fort à parier que le second tour s’annonce à grand pas.Croissons les doigts et retenons nos souffles, pour que le pire ne succède pas au meilleur et la joie d’hier.

Avec l’Intelligent d’Abidjan/ Par Charles Kouassi

Brèves électorales

LES POPULATIONS SORTENT, LES GBAKAS BOUDENT
La grande mobilisation des popu- lations pour le vote a été contra- riée par les transports en com- mun. Les minicars appelés gba- kas, comme s’ils avaient reçu des consignes se sont fait rares en cette journée de dimanche. Ceux qui ont eu l’outrecuidance de sor- tir n’osaient guère faire la liaison habituelle Yopougon Adjamé.

LA SOTRA EN RENFORT
Face à la fronde des transporteurs, la société des transports abidjanais a assuré le convoyage de certains électeurs qui de- vaient voter hors de leurs com- munes de résidence. On a ainsi vu des bus faire les liaisons Yopou- gon Plateau

LES MAQUIS DANS L’AMBIANCE DE LA NUIT ÉLECTORALE
Yopougon, c’est aussi le quartier des maquis. Pour la plupart, ces maquis qui accueillaient déjà leurs premiers clients dans la journée du dimanche ont affiché complet tard dans la soirée pour ceux d’entre eux disposant de postes téléviseurs.

LES CANDIDATS INDÉPENDANTS N’ONT PAS DE REPRÉSENTANTS
Exceptés LMP , le RDR, le PDCI et à un degré moins l’UDPCI qui avaient des représentants dans les bureaux de vote dans les quartiers de Yopougon- Gesco et Anane- raie, les autres partis ou candidats indépendants étaient invisibles. Chose qui étonné nombre d’élec- teurs. A part ce constat, les po- pulations se sont massivement déplacées aux lieux de vote pour désigner le futur président de la Côte d’ivoire. En clair, aucun in- cident majeur n’a été signalé à Gesco et à Ananeraie.

LES ÉLECTEURS HANDICAPÉS ONT BIEN VOTÉ
Selon Kouassi Alexis, président du comité national du candidat Lau- rent Gbagbo pour les personnes handicapées, les handicapés ont normalement pris part aux votes avec une dérogation de la CEI et l’indulgence de certains élec- teurs valides. « Nous avons mis des véhicules à la disposition des handicapés et surtout payé leurs transport pour faciliter l’ac- cès au lieu de vote. Nous avons tout mis en œuvre pour que avec l’aide de la fédération des associations des personnes han- dicapés de Côte d’Ivoire pour per- mettre à l’ensemble de vos frères et sœurs de prendre part aux votes», a confié Kouassi Alexis.

LES CHAUFFEURS ONT VITE VOTÉ
Les chauffeurs de Gbaka et Wôro-Wôro de Yopougnon se sont présentés très vite devant les bureaux de vote hier matin. C’est après avoir voté que certains ont repris timidement le travail. Ce qui a fait croire à un boycott au niveau des usagers. Les choses ont repris normalement dans l’après-midi.

DE NOMBREUX CONVOIS À DESTINATION DE L’INTÉRIEUR DU PAYS.
Des responsables de parti notam- ment LMP , ont fait louer des mini-cars pour convoyer leurs militants à N’Douci et Tiassalé pour prendre part aux votes. Sur place, ils ont constaté que le RDR et le PDCI en ont fait autant. A N’Douci, il y avait une ambiance bonne enfant.

LE RECORD DU BV 10
Le Bureau de vote n° 10 Epp Niangon Sud Sicogi dont nous parlions plus haut dirigé par une dame a battu le record de la rapidité. On estimait à 1 minute 10 secondes en moyenne le temps mis par un électeur pour voter
Annoncia Séhoue

CERTAINS BUREAUX ÉTAIENT DÉJÀ PRÊTS AVANT L’HEURE OFFICIELLE DU DÉPOUILLEMENT
On avait craint un grand retard dans les opérations de dépouille- ment au regard du retard pris pour démarrer. Mais déjà avant 17 h, l’heure officielle du dé- pouillement, certains bureaux, mieux organisés étaient prêts pour le dépouillement des bulle- tins de vote. C’est le cas du bu- reau de vote BV 10 à l’Epp Nian- gon Sud Sicogi. Il affichait à 14 h 30 minutes, 287 votants sur 376 soit 76, 32 % de taux de par- ticipation.

LES PERSONNES ÂGÉES ET LEURS CHAISES
Les personnes du troisième âge qui ne pouvaient pas tenir sur les pieds ont dû se déplacer avec leurs chaises pour faire le rang. Les plus généreux des électeurs n’hésitaient pas à leur céder des places.

LA TRAITE DES VENDEURS DE PLACES
Les opérations électorales ont comme il fallait s’y attendre sus- citer quelques petits malins. On les voyait accoster des électeurs à qui ils proposaient leurs services moyennant quelques piécettes. Mais la bonne organisation de certains bureaux de vote les a contrariés dans leurs business.

S.Débailly et Anoncia séhoué

Mon, 01 Nov 2010 05:10:00 +0100

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy