février 4, 2023

Michel GBAGBO et son père
Il est le fils ainé de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo et de sa première épouse française Jacqueline Chamois. Il possède également la nationalité française1.
Il a été emprisonné et condamné, accusé de "flagrant délit de destruction de biens d’autrui sur la voie publique" en compagnie de son père, quelques jours après le 18 février 1992, alors qu’il lui rendait visite en prison, par le pouvoir PDCI. Il était alors membre de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI).
Libéré, il poursuit ses études. En 1997, alors qu’il était membre du bureau national de la JFPI (Jeunesse du Front populaire ivoirien), pour des raisons économiques, et face aux obstacles dressés par les autorités universitaires, il part travailler en France. De retour en Côte d’Ivoire, il est consultant en gestion des ressources humaines, dirige en 2002 le cabinet Ivoire Kompetence qu’il fonde avec des amis, puis reprend ses études universitaires en 2006. En 2007, il soutient une thèse unique de psychopathologie de la vie sociale.
Après la parution aux NEI, à l’issue d’un concours, d’une nouvelle intitulée "La Force du Sang", il a fait paraître un recueil de poèmes intitulé "Confidences" en 2006. En 2007 sort Côte d’Ivoire, un air de changement, essai politique sur la crise ivoirienne. En 2009, il publie, toujours aux NEI-CEDA, Problématique de la réintégration sociale des personnes ayant souffert de maladie mentale à Abidjan, Tome I.
Il est par ailleurs sénateur de la Jeune Chambre internationale sous le numéro 66445, et président de l’Association ivoirienne pour l’amitié entre les peuples (AIAP).
Il est aujourd’hui enseignant de psychologie à la Faculté de Criminologie de l’Université de Cocody (Abidjan), et directeur de la Formation, de la Communication et de la Sensibilisation au Comité national de pilotage du redéploiement de l’Administration (CNPRA).
Le 11 avril 2011, après dix jours de combats à Abidjan, Michel Gbagbo est arrêté au palais présidentiel d’Abidjan, en compagnie de son père, de l’épouse de ce dernier, Simone, de sa femme et de ses enfants et de membres de la famille de son père et de proches, par les forces d’Alassane Ouattara, soutenus par l’Opération Licorne et l’ONUCI. Michel Gbagbo est emmené au Golf Hôtel, résidence d’Alassane Ouattara, où il est filmé arrivant torse nu et ensanglanté2.
Il a depuis été envoyé à Bouna, situé dans le nord-est de la Côte d’Ivoire, à 600 km d’Abidjan, où il est retenu prisonnier, avec d’autres sympathisants de son père (Pascal Affi N’Guessan, Gnamien Yao, Bollou Bi Toto, Guy Roland Sinsin, Diabaté Bê, Serge Boguhé)3. Dans un film réalisé entre le 22 avril et le 13 juin, diffusé en juillet 2011 sur Internet, on le voit, lui et ses compagnons, écouter un discours accusateur de Morou Ouattara, puis faire des pompes sur son ordre3. Dans un entretien accordé à L’Intelligent d’Abidjan le 23 juillet4, Morou Ouattara se défend des accusations de mauvais traitement qui ont été faites par les soutiens de Laurent Gbagbo5. Les équipes de l’ONUCI ont pu visiter la prison de Bouna, et ont « constaté que [les prisonniers] étaient victimes de mauvais traitements » et que l’incarcération se faisait dans « des conditions inhumaines et dégradantes »6.

Notes et références

↑ Interview de Michel Gbagbo [archive], Bléhiri Serge-Alex, Gbich, 25 octobre 2010, reproduit le 30 avril 2011 par ivoirediaspo.net
↑ Soudain, Gbagbo est là [archive], Jean-Philippe Rémy, 12 avril 2011, Le Monde, édition du 13 avril
↑ a et b Scandale à la prison de Bouna: Affi, Michel Gbagbo et les autres torturés [archive], César Etou, 23 Juillet 2011, Notre Voie
↑ Affaire « Faire simplement ‘‘pomper’’ : Affi N’guessan est mieux que faire tuer » Les leçons de Morou Ouattara à Lmp [archive], Touré Abdoulaye, 23 juillet 2011, L’intelligent d’Abidjan
↑ Côte d’Ivoire: Sarkozy sollicité pour libérer le fils de Laurent Gbagbo [archive], Sabine Cessou, Slate Afrique
↑ Des proches de Laurent Gbagbo soumis à des séries de pompes dans la prison de Bouna [archive], Suy Kahofi, 14 juillet 2011, observers.france24.com

Source : wikipedia.org

Sat, 17 Mar 2012 10:04:00 +0100

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy