novembre 29, 2022

Résultats du second tour : Qui veut s’autoproclamer vainqueur ?

Photo : DR
UN CANDIDAT veut-il s’autoproclamer vainqueur, ou bien un candidat veut-il par avance refuser de recon- naître les résultats qui seront proclamés par la CEI, mais qui ne l’ont pas encore été ? Par ailleurs y-a-t-il un risque réel que le Conseil constitutionnel remette en cause des résultats consolidés et sortis des urnes que la CEI pourrait prononcer ? Ces questions hantent les esprits. Selon les membres des états major que nous avons rencontrés, il n’y a pas de risques de cet- te nature. L’on nous apprend que Lau- rent Gbagbo est déjà en fonction. Il n’a donc pas besoin de s’autoproclamer. Attaché à la légalité, le candidat de la majorité présidentielle, prendra acte de la validation des résultats par le Conseil constitutionnel avant de prêter serment à nouveau s’il est ré- élu, ou de passer le témoin, 8 jours après la proclamation des résultats dé- finitifs. Ce n’est donc pas de Laurent Gbagbo que viendra la chienlit même s’il envisage de contester des résultats. D’ailleurs c’est pour cela qu’il a instauré le couvre-feu. Si tel n’avait pas été le cas, sans doute des militants LMP et RHDP, seraient déjà dans les rues pour revendiquer chacun la victoire, et s’entretuer. Vendredi dernier lors du dernier meeting RHDP à Abobo, des partisans du candidat Alassane Ouat- tara avaient annoncé qu’ils resteraient dehors pour veiller jusqu’à la proclamation des résultats. Ayant entendu cela, quelques partisans de Laurent Gbagbo qui revenaient de la place de la République, ont envisagé rester devant le Palais présidentiel et la résidence du chef de l’Etat, en disant que c’est sur leurs corps que Alassane Ouattara marcherait pour accé- der au Palais. Le couvre-feu, même s’il a pu jouer sur le taux de participation a réussi à empêcher que la foule sor- te pour pousser à la faute les leaders et surtout les forces de sécurité, qui auraient pu tuer encore des innocents.
Du côté du RHDP, même si l’on dit être vigilant pour éviter que des résultats frauduleux, soient donnés, les proches d’Alassane Ouattara assurent qu’il n’y aucune volonté d’auto proclamation dans l’agenda de leur candidat. Selon eux, ce serait plutôt intéressant qu’après la CEI, le Conseil Constitutionnel entérine le résultat qui donne vainqueur ADO qui, dit-on serait heureux de prêter serment à Ya- moussoukro devant Paul Yao Ndré lui- même. Les rumeurs et soupçons d’auto proclamation de l’un et l’autre candidat sont donc non fondés. Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara s’en tiennent à l’engagement qu’ils ont pris chacun de respecter les résultats et surtout de suivre les voies nor- males de recours, en dehors de toute violence. Toujours est-il que cette bonne disposition n’empêche pas la rumeur de sévir comme lors du pre- mier tour. Ainsi l’on parle de ballets des ambassadeurs chez les deux can- didats et chez M Bédié, pour concilier les points de vue. La palme de la rumeur revient à cette information : utilisation de l’article 48 pour dissoudre la CEI et le gouvernement. Ah oui, les Ivoiriens ont le sens de l’imagination et de l’humour même dans les situations de tension. N’empêche que hier, même les hommes de médias et d’autres acteurs non concernés par le couvre-feu, ont tout mis en œuvre pour rallier leurs foyers respectifs. Car des rumeurs annonçaient que quelque chose se passerait. Ah rumeur, quand tu nous tiens!

Avec l’Intelligent d’Abidjan / Par C.K.

Encadré

DISPORA / Alassane Ouattara en tête avec 59,97% de voix exprimées
La commission électorale indépendante a livré hier soir les premiers résultats provisoires du deuxième tour de l’élection présidentielle. Ces pre- miers résultats ont concerné les Ivoiriens vivant à l’étranger. Ainsi sur 10623 votants, le candidat de La Majorité Présidentielle Laurent Gbagbo a récolté 4252 voix, soit un taux de 40,03%. Le candidat du Rdr, Alassane Ouattara soutenu par le RHDP a obtenu 59,97% pour 6371 voix exprimées. Ces premiers résultats donnent vainqueur Alassane Ouattara. Ces résultats sont issus de 16 régions, à l’exception du Sénégal, de l’Italie et de la France, où pour des raisons techniques, les électeurs n’ont pu s’exprimer. Ce matin, comme annoncé par le porte-parole du président de la CEI que les résultats de l’intérieur seront connus.

Tue, 30 Nov 2010 02:15:00 +0100

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy