décembre 6, 2022

Séminaire de lancement d’Audace institut Afrique / Mamadou Koulibaly aux participants : ‘’On ne peut pas créer une nation si on nie les Droits des individus’’

Photo : DR
Pendant quatre jours, les séminaristes auront à réfléchir sur des approches pluridisciplinaires et transversales afin d’étudier les phénomènes de blocages à l’origine du retard économique qui caractérise les pays africains. Prenant la parole, le président d’Audace Institut Afrique a lâché d’emblée qu’en Afrique on pense que les idées n’ont aucune valeur. Puis, il a fait le plaidoyer de la nécessité de la création d’un tel institut qui, selon lui, est « un réservoir de pensées ». Pour Mamadou Koulibaly, Audace Institut Afrique est né du constat de fatalité qui anime les Africains. C’est pourquoi, AIA se propose de redonner de la volonté aux Africains pour faire de grands sauts vers l’avant et surtout faire la promotion des libertés individuelles. «Nous croyons fermement à la liberté. On ne cherche pas la liberté pour devenir ministre ni pour être président, mais pour être libre d’esprit(…) Chaque fois qu’on se bat pour la liberté, on donne un sens à sa vie. Mais si vous vous dites que chaque homme est indépendant et que chaque homme est propriétaire de sa vie, les choses peuvent changer. (…) Si vous fondez votre société sur les Droits et les libertés fondamentales, alors vous comprendrez que vous ne pouvez pas créer une nation si vous niez les Droits des individus », a martelé le président d’AIA en faisant allusion aux libertés fondamentales. A ce propos, AIA entend se positionner comme un acteur sérieux du débat public en Côte d’Ivoire, et partout ailleurs en Afrique. Ce séminaire dont la première édition s’articule autour du rôle central des Droits de propriété et de l’entreprise privée dans la création et l’allocation des richesses et dont l’objectif est de démystifier les idées reçues et les explications classiques erronées, sera l’occasion pour les conférenciers d’analyser aussi les vraies origines de la crise financière et économique mondiale. D’autres points importants seront aussi à l’ordre du jour, tel que l’importance du renforcement de la société civile, pierre angulaire de tout changement viable et durable. A coté de ce thème, les séminaristes auront à réfléchir sur les solutions et les opportunités qui permettront à l’Afrique d’engager les réformes structurelles nécessaires à son développement, dans un contexte de crise généralisée. Cette rencontre du donner et du recevoir accueille la participation de séminaristes Burkinabés, Béninois, Maliens et bien naturellement des Ivoiriens pour un auditoire composé d’étudiants, de professeurs, de chercheurs, activistes, et chefs d’entreprises. Tout cela est organisé en partenariat avec Atlas Economic Research Foundation. La clôture des travaux se fera le jeudi 27 juillet 2010, sur le site de la Maison de l’Apprenti à Grand Bassam

Avec le partenariat de l’Intelligent d’Abidjan / Par A.Dedi

Wed, 28 Jul 2010 02:50:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy