décembre 2, 2022

Val-de-Marne : un enfant de 3 ans grièvement blessé par un chauffard

La série noire continue. Entre lassitude et colère, les habitants de Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne) désignent du doigt presque automatiquement, comme s’il s’agissait d’un endroit déjà trop connu des riverains, le passage piétons où un garçon de 3 ans a été renversé par un chauffard samedi soir. L’enfant, grièvement blessé, a été conduit à l’hôpital Necker (Paris XVe), mais ses jours ne sont désormais plus en danger.

Vers 18h40, alors qu’il traversait ce passage protégé en compagnie de sa mère, enceinte de cinq mois, le petit garçon a été fauché par une camionnette, avenue de la République. La mère et le fils, domiciliés à Paris, étaient en visite à Champigny. Après le choc, le conducteur du véhicule est d’abord sorti, mais n’est pas resté auprès de sa victime. La brigade des accidents et délits routiers du commissariat de Champigny est désormais à la recherche de cet automobiliste qui a délibérément pris la fuite sur cette voie départementale très empruntée, à deux pas du rond-point qui accueille les véhicules sortant de l’autoroute A 4.

Fréquents excès de vitesse

« Les accidents sont fréquents le long de cette avenue qui mène au centre-ville et ce passage tout particulièrement. Il n’y a pas de feus. Les piétons sont obligés de forcer les automobilistes à s’arrêter pour passer de l’autre côté », s’anime Rachid, un habitant du quartier des Boullereaux, situé à proximité. Le passage protégé, qui jouxte un arrêt de bus, mène pourtant à un petit centre commercial où se trouve notamment la pharmacie du secteur. La pharmacienne a d’ailleurs été l’une des premières à prodiguer des soins à l’enfant avant l’intervention des secours.

Dans le quartier, les témoignages divergent. Si une « camionnette blanche ou gris clair » semble être à l’origine de l’accident, certains parlent aussi de « camion ». Toutefois, aucun n’a semble-t-il relevé la plaque d’immatriculation. Non loin des lieux de l’accident, sur une aire de jeux où quelques mamans sont rassemblées avec leurs enfants, Louise confirme les excès de vitesse sur l’avenue.

« L’aménagement de la sécurité sur cette une voie départementale est une priorité, répond Gérard Lambert (PC), adjoint au maire chargé des transports et des espaces publics. S’il n’y a pas de feux tricolores sur le passage piétons où a été renversé l’enfant, d’autres équipements de cette nature sont très nombreux le long de l’avenue. Notamment en amont. D’ailleurs, des accidents comme celui-ci sont très rares », insiste l’élu, qui appelle les forces de l’ordre à prendre tous les moyens pour retrouver le chauffard.

Une tragique série noire

Face à la multiplication des accidents, le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, a appelé il y a dix jours à « multiplier les contrôles » tout en souhaitant la poursuite de la « mobilisation très forte contre ces chauffards ». Le bilan des derniers jours est terrifiant.

Le 28 juillet, un automobiliste de 33 ans a fauché un garçon de 11 ans sur un trottoir à La Ciotat (Bouches-du-Rhône) sous les yeux de ses parents. Son alcoolémie était plus du double de la limite autorisée. L’homme, qui venait de récupérer son permis après une suspension de six mois pour conduite en état d’ivresse, a été placé en détention provisoire. Le 22 juillet, c’est une mère et sa fille qui sont mortes à Paris (XIXe) après avoir été percutées par une puissante berline allemande conduite par un homme de 22 ans qui n’avait plus de points sur son permis de conduire. Connu des services de police, il avait déjà été condamné pour conduite sans permis. Il était légèrement alcoolisé au moment des faits et avait des traces de cannabis dans le sang. Il a été incarcéré. Ce même 22 juillet, une jeune femme de 22 ans a été mortellement fauchée par un automobiliste de 24 ans à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine). Le conducteur, qui avait pris la fuite, n’était pas titulaire du permis et présentait une légère alcoolémie. Il a été laissé libre sous contrôle judiciaire. La veille, sur l’île d’Oléron, un père et son fils de 6 ans ont été très grièvement blessés après avoir été percutés par une voiture conduite par un jeune homme de 22 ans. Le chauffard, qui présentait une alcoolémie de plus de 2 g, n’avait plus de permis depuis le retrait qui lui avait été infligé il y a un an, déjà pour conduite en état d’ivresse. Il a été écroué.

T. B.

In leparisien.fr

Tue, 07 Aug 2012 00:28:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy