« Le Coran des historiens » : le livre saint de l’islam comme document historique de première importance

Le travail critique sur le Coran, ses sources et sa construction, est en pleine évolution. C’est ce dont rend compte l’impressionnant et précieux « Coran des historiens ».

« Le Coran des historiens », sous la direction de Guillaume Dye et Mohammad Ali Amir-Moezzi, Cerf, trois volumes sous coffret, 3 408 p., 59 €.

Pour Theodor Nöldeke, islamologue allemand dont LHistoire du Coran (1860) fut l’un des textes fondateurs de l’étude du Coran en Occident, le livre saint de l’islam reflète fidèlement la prédication du prophète Mahomet. Nöldeke exprimait ce qui était alors, et a longtemps été depuis, le consensus des orientalistes européens, fondé sur l’avis de la plupart des exégètes musulmans depuis le IXe siècle : le Coran transmet le message que Mahomet (571-632) révéla à son entourage à La Mecque (vers 610-622), puis à Médine (622-632). Mais, depuis les années 1970, cette certitude fait l’objet de débats, grâce à de nouvelles connais­sances du contexte (ou des contextes) de formation du texte coranique, et à la mobilisation de nouvelles sources, arabes et non arabes.

Lire la suite sur lemonde.fr

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy