décembre 9, 2022

Bouaké / En visite d’Etat : Gbagbo compare Soro au fils prodige

Photo : DR
Sans détour, Gbagbo a appelé ses partisans à comprendre certaines de ces actions sous un angle spirituel et non physique. « J’entends des personnes dire que Gbagbo fait des choses qui peuvent se retourner contre lui-même. On dit que je fais trop de faveurs à l’ex-rébellion et j’oublie mes proches», déclare-t-il. Et de poursuivre ces propos en se référant à la parole de l’enfant prodige, tiré des saintes écritures. « Pour ceux qui sont croyants et chrétiens comme moi, relisez bien la Bible. Un père avait deux enfants. Le plus jeune a demandé sa part d’héritage et est allé plus loin. Il a vécu à tel point qu’il a dilapidé tous ses biens. N’ayant plus rien et vivant misérablement, il a décidé de retourner chez son père. Il a été reçu avec tous les honneurs par son père. Et c’est comme ça que la République ne pouvait pas rejeter certains de ses enfants membres de l’ex-rébellion », dixit Laurent Gbagbo. Tout en soutenant que cela a permis à la Côte d’Ivoire d’être à l’approche des élections. « Si je respecte mon contrat avec vous, où est votre problème ? », a lancé le candidat de LMP (La majorité présidentielle) envers ses partisans. Se prononçant sur le processus électoral, le Chef de l’Etat s’est félicité une fois de plus des actions de l’APO ( Accord politique de Ouagadougou) qui ont permis, selon lui, à la Côte d’Ivoire d’être à « quelques mètres du scrutin présidentiel ». Mieux, il s’est réjoui que grâce à cet accord, les cartes d’identité et d’électeurs ont été produites. Bien avant, ce satisfécit a été également exprimé par le Premier ministre qui a par ailleurs signalé son implication à fond, dans les jours à venir, pour l’accomplissement total de certaines questions relatives à l’encasernement des ex-combattants et l’unicité des caisses de l’Etat. Afin de favoriser, a-t-il précisé, des élections apaisées. Guillaume Soro a terminé ses propos par un appel à l’égard des quatorze candidats à la prochaine présidentielle : « Il n’y aura pas de raison à recourir à la violence. Car l’élection du 31 octobre 2010 sera transparente. J’invite donc le vainqueur à avoir l’humilité de la victoire et les vaincus à avoir l’honneur de la défaite », a-t-il souhaité.

Avec le partenariat de l’Intelligent d’Abidjan / Par R. Dibi, K. Hyacinthe.

Mon, 04 Oct 2010 10:25:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy