décembre 1, 2022

Café-cacao/Fin de mandat du comité de gestion depuis hier : Les producteurs disent non à la reconduction de Ano Gilbert

Photo : DR
Les producteurs de café-cacao ne veulent plus du président du comité de gestion à la tête de filière café-cacao. Au cours d’un point de presse animé Kouadio Bergan, le secrétaire général du Synadea-CI (Syndicat national du développement agricole en Côte d’Ivoire), a dit non à une reconduction du président du comité de gestion à la tête de la filière café-cacao. « Nous ne voulons plus de Ano Gilbert pour sa piètre gestion de la filière café-cacao. Nous disons non à sa reconduction. On ne peut pas reconduire quelqu’un dont la gestion a été décriée par l’ONU dans l’une de ses résolutions à son article 141, il y a quelques mois », a-t-il lancé comme appel. Kouadio Began a profité de l’occasion pour féliciter le président de la République pour sa politique de la moralisation de la vie publique. « Le président de la République doit encore revenir dans la filière café-cacao après la première enquête qu’il a demandée en 2007. Le messie Ano Gilbert qu’on nous a présenté en septembre 2008, n’a pas été malheureusement à la hauteur de la tâche à lui confiée par le chef de l’Etat. Le président Laurent Gbagbo doit ouvrir une enquête sur la gestion scabreuse de Gilbert Ano. « Nous demandons une enquête parlementaire contre la gestion de Gilbert Ano. Nous irons jusqu’au bout afin que la vérité soit dite sur la gestion du président du comité de gestion de la filière café-cacao. On ne peut pas comprendre qu’il veuille satisfaire ses proches à la SIFCACOOP en mettant à leur disposition 2,5 milliards de F CFA alors qu’il refuse de financer les coopératives sous prétexte qu’elles doivent. Ano Gilbert n’a aucune qualité de bon gestionnaire. C’est un homme d’affaires et il ne peut être au service des producteurs », a-t-il fait savoir. Selon le secrétaire général du Synadea-CI, les preuves contre la mauvaise gestion du président du comité de gestion de la filière café-cacao sont nombreuses. Il a cité entre autres le coût des machines qui reste encore un secret de polichinelle, la création de structures fictives pour dilapider les fonds des paysans. « Les machines achetées par Ano Gilbert n’étaient qu’un leurre. Elles sont toutes en panne aujourd’hui. Que pouvait mieux faire Ano Gilbert à la place des conseils généraux qui ont habilité à reprofiler les routes. Avant Ano Gilbert, le cacao sortait de la brousse. Qu’a-t-il apporté de concret avec ses machines. Rien. Et la Côte d’Ivoire a toujours gardé sa quantité de production. Nous connaîtrons la vérité sur l’achat de ses machines un jour », a-t-il promis. Avant de réitérer son opposition à la reconduction du président du comité de gestion à la tête de la filière café-cacao. « Si le Président Gbagbo ne nous écoute pas et fait autre chose que ce que souhaitons, nous aviserons », a-t-il averti
Huberson Digbeu
 
 

Thu, 24 Jun 2010 02:17:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy