Confirmé Premier ministre, hier, Jeannot Ahoussou : «Les négociations continueront avec le Fpi»

«Les négociations avec le Fpi vont reprendre, elles continueront incessamment du moins. Nous parlerons avec tous les Ivoiriens. Nous avons besoin de paix, de concorde… » Les phrases qui précèdent sont un extrait des premiers propos de Jeannot Ahoussou Kouadio, tout nouveau Premier ministre. Le décret n° 2012-241 signé, le même jour, par Alassane Ouattara, consacre depuis mardi, l’ex-ministre d’Etat, garde des sceaux, ministre de la Justice dans ses nouvelles fonctions. « Le président de la République, vu la constitution décrète, article 1 : M. Jeannot Kouadio Ahoussou est nommé Premier ministre, chef du gouvernement ». Une fois la lecture succincte dudit acte faite par le secrétaire général de la présidence de la République, Amadou Gon Coulibaly, il ne s’autorise pas de commentaires. Et il se retire, faisant place à une autre scène, dans laquelle le président de la République et le nouveau Premier ministre sortent d’un huis clos. Ils ont eu plus de trois quarts d’heure d’échange au terme desquels Alassane Ouattara a publiquement souhaité « bonne chance » à son hôte. Tout en le félicitant et l’encourageant pour sa promotion. Jeannot Ahoussou Kouadio « plein d’émotions », selon lui, « mesure la portée politique » de sa désignation. Elle est l’expression de la « cohésion » du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp). Une alliance dont sont membres le Rassemblement des républicains (Rdr) d’Alassane Ouattara et le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci) d’Henri Konan Bédié ; entre autres partis politiques issus de cette plate-forme. « C’est donc dans la continuité de solidarité que j’appréhende mes nouvelles fonctions », professe le nouveau Premier ministre. Qui, poursuivant, promet marcher dans ce qu’il appelle « le chemin lumineux » tracé par les bâtisseurs du pays. A cet hommage à Félix Houphouet-Boigny qu’il a cité, le Pm a témoigné sa « profonde gratitude » au chef de l’Etat. Il en fait de même à son « parrain politique », Henri Konan Bédié. «Je lui exprime ma profonde gratitude pour sa bienveillance à mon endroit pour avoir guidé mes pas en politique », a-t-il ajouté alors qu’il confie ses premières pensées. Passée l’émotion, Jeannot Ahoussou compte s’attaquer aux dossiers délicats actuels, telles l’insécurité, la cherté de la vie, la relance économique… « Oui, tout est priorité… nous avons conscience de tous ces problèmes que nous inscrivons à notre programme de gouvernement. Et, à l’impossible nul n’est tenu, mais nous ferons ce que nous pouvons pour faire face à ces difficultés », a-t-il indiqué.

Bidi Ignace in Nord Sud

Wed, 14 Mar 2012 15:10:00 +0100

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy