novembre 29, 2022

Côte d’Ivoire : Attaques meurtrières à l’ouest, le gouvernement écarte le mobile politique

"Les auteurs peuvent être des bandits égarés ou d’anciens miliciens qui viennent se servir dans les villages", a noté M. Koné dans un entretien avec des journalistes.

"Ces jeunes ne gagnent rien à s’en prendre aux populations et aux forces armées nationales ", a-t-il ajouté.

Bruno Koné a ainsi annoncé le renforcement du dispositif militaire dans la région pour faire revenir la tranquillité.

"Ces actes ne vont pas freiner la détermination du gouvernement à assurer la sécurité des populations", a-t-il assuré, précisant que les autorités libériennes et les autorités ivoiriennes conjuguent leurs efforts pour contrôler la zone frontalière.

Le porte-parole du gouvernement a ainsi invité les autorités locales et les populations elles-mêmes à dénoncer les personnes suspectes et les situations anormales qui surviennent dans cette région du pays.

Après une période d’accalmie, l’ouest ivoirien est de nouveau le théâtre d’attaques sporadiques perpétrées par des inconnus armés.

Au moins trois attaques armées ont été enregistrées en 10 jours dans les villages de Zilébly, Tuobly et Petit-Guiglo dans les départements de Toulepleu et de Bloléquin, faisant au total une vingtaine de morts dont deux soldats ivoiriens et plusieurs assaillants.

Lors d’une réunion d’urgence, le président ivoirien avait donné des instructions "fermes" pour le renforcement du dispositif militaire dans la région afin de défendre le territoire et d’assurer la sécurité des personnes et des biens.

Xinhua

Thu, 28 Mar 2013 05:41:00 +0100

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy