décembre 7, 2022

Grève dans le primaire et le secondaire publics, le Gouvernement hausse le ton Kandia Camara : « Tous ceux qui seront arrêtés seront jugés et condamnés » Le calendrier des examens de fin d’année maintenu

C’est pourquoi j’invite les directeurs régionaux et départementaux, les chefs d’antenne pédagogique, les chefs d’établissements et les inspecteurs de l’enseignement préscolaire et primaire à prendre les dispositions utiles pour assurer la sécurité des personnes et des biens, en rapport avec les préfets et sous-préfets et informer en détails, la hiérarchie de l’évolution de la situation sur le terrain », a tapé du poing sur la table, à son cabinet, au Plateau, Kandia Camara, ministre de l’Education nationale et de l’enseignement technique, relativement à la grève de dix jours qu’observe, depuis le lundi 8 avril 2013, l’Intersyndicale du secteur Education/formation (Isef). « En moyenne, dans le primaire, la grève est suivie à 40% et à 25% dans le secondaire. Le calendrier des examens qui commence par les épreuves sportives, le 15 avril, le Cepe en mai et, le Bepc et le Bac en juin, ne va pas changer », a-t-elle ajouté.

Pour la ministre, la plus belle fille ne peut donner que ce qu’elle a. C’est pourquoi, le Gouvernement consent à honorer tous les engagements pris, comme il a déjà commencé. « En l’espace de sept mois, nous en sommes à la sixième grève, pour des revendications portant sur le paiement des engagements pris par le Gouvernement d’alors, en 2007 vis-à-vis du secteur Education/formation (…) Aussi bien pour la bonification indiciaire des instituteurs que pour les effets financiers du reclassement, les 25% restants seront payés en 2014 pour porter à 100% le taux d’exécution des engagements pris par l’Etat. C’est la même proposition qui a été faite par le Gouvernement aux autres corps de métiers et ils ont accepté. Pourquoi pas les enseignants ? Quelle est leur motivation ? Pour l’heure, ce sont au total 45,9 milliards de nos francs qui ont été dégagés pour le seul secteur de l’Education/formation. Tout ce qui est demandé, ce sont des accessoires de salaire. Nous allons continuer le dialogue comme l’a dit le Premier ministre, en recevant les enseignants, vendredi dernier », a relevé Kandia Camara qui n’a pas manqué de soutenir que par le passé, des salaires de grévistes ont subi des ponctions, faisant allusion à l’exigence de l’Isef concernant le reversement des prélèvements effectués, fin mars 2013 pour fait de grève en février dernier. « Celui qui ne travaille pas n’a pas droit au salaire », a-t-elle laissé entendre.

Rappelons qu’en plus du paiement des ponctions, les grévistes demandent que les 25% restants de la bonification indiciaire (primaire) et des effets financiers du reclassement (secondaire) (50% payés depuis 2009 et 25% versés fin mars 2013 avec rappel de janvier et février de cette année) soient payés cette année.

De même, ils exigent le paiement de la 3ème tranche du Cap 88-92 de 2 milliards Fcfa cette année alors que le Gouvernement veut 2014, après avoir honoré la première tranche en 2012 et s’apprête à en faire autant pour la deuxième en mai prochain. Pour terminer, la ministre a compati à la douleur de la famille de la ministre de l’Enseignement primaire de juillet 86 à novembre 1990, Odette Kouamé, faite commandeur dans l’ordre du mérite de l’Education nationale vendredi après son décès, le lundi 8 avril 2013.

Dominique FADEGNON in Soir Info

Wed, 10 Apr 2013 05:30:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy