décembre 2, 2022

Recensement général : L’opération confrontée à “de nombreuses difficultés” sur le terrain (DG INS)

Le directeur général de l’Institut national de la statistique (INS), Ibrahima Ba, directeur exécutif du quatrième Recensement général de la population et de l’habitat (RGPH) 2014, a reconnu, lundi à Yamoussoukro, que l’opération rencontre de nombreuses difficultés liées notamment à la mobilité des agents sur le terrain.

’’Le problème de refus de certaines populations accentué par l’absence de sensibilisation et de proximité, et le mot d’ordre donné par un parti politique à son impact sur l’opération’’, a confié Ibrahima Ba, lors d’une réunion de travail avec le corps préfectoral, à l’hôtel Président de Yamoussoukro.

Cette rencontre, relative au dénombrement en cours des populations, s’est déroulée en présence du ministre Albert Mabri Toikeusse, le président du comité national du RGPH 2014.

Selon le directeur exécutif du RGPH 2014, l’utilisation des questionnaires papiers par certains agents recenseurs, au motif que les PDA ou smartphones (appareils de recensement) sont lents, et le problème d’équipements en nombre insuffisant ou arrivant en retard par convoyage, sont autant de difficultés qui plombent l’opération.

Le ministre Albert Mabri Toikeusse a, pour sa part, noté que les difficultés rencontrées ont quelque chose à avoir avec l’accessibilité des sites habités, compte tenu de l’éloignement ou de l’état des routes, mais elles sont également liées aux problèmes techniques, d’internet et de manque d’électricité.

Il a rassuré les uns et les autres en annonçant la prise imminente de "décisions nouvelles", pour renforcer le dispositif, afin de régler définitivement tous ces problèmes.

La Côte d’Ivoire a connu son premier recensement général de la population et de l’habitat en 1975. Ont suivi ceux de 1988 et de 1998. Mais depuis 16 ans, le pays n’a plus connu de recensement du fait des crises socio-militaro-politiques successives qu’il a traversées.

Le RGPH 2014 a pour objectif de produire des statistiques de l’état et du mouvement de la population, ainsi que celles sur les conditions de logement et de vie des ménages. L’opération engage plus de 31 000 agents sur le terrain et va coûter plus de 12 milliards de FCFA.

AIP

Tue, 06 May 2014 12:37:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy