décembre 9, 2022

Société / Grosse frayeur hier à Port-Bouët : L’Aéroport a failli prendre feu

Photo : DR
L’aérogare de l’Aéroport Félix-Houphouët-Boigny est passé à deux doigt d’une tragédie dans la matinée d’hier. Et il ne s’agissait pas d’un exercice de simulation. Alors que travailleurs et voyageurs s’affairaient sur les modalités des vols, une fumée s’est déclarée dans la salle d’enregistrement à 9h 51mn selon les cameras de surveillance. Fine, celle-ci s’est rapidement étendue à tout le hall déclenchant systématiquement les alarmes d’incendie. Selon un communiqué non signé, ‘’ le commissaire de l’Aéroport et ses collaborateurs ont procédé à l’évacuation des passagers et du personnel de l’aérogare’’ pendant que les pompiers de l’Asecna essayaient d’en savoir plus sur ce qui a été qualifié de ‘’fumée apparente sur le toit de l’aérogare qui s’est diffusée par les conduits de la climatisation’’. A notre arrivée sur les lieux, l’incendie qui s’est déclaré dans l’un des conduits d’aération de l’aérogare avait été maîtrisé certes mais la fumée qui s’était dégagée avait toujours son odeur nauséabonde. Certains passagers évacués se perdaient en conjectures quand d’autres rebroussaient chemin tandis que le personnel n’arrivait encore à comprendre ce qui lui arrivait. Pendant ce temps, le directeur général de la SODEXAM et le Commissaire de l’Aéroport faisaient une visite d’inspection pour constater de visu l’effectivité de l’extinction du feu sur le toit. Après la visite, une rapide réunion de crise s’est tenue au premier étage de l’aérogare abritant les locaux de Aéria. Sur place, l’on s’est mis d’accord sur les termes à employer devant cette situation et c’est un Français qui semblait être très au fait des crises aéroportuaires qui dirigeait les débats. Tout étant calé, le DG de Sodexam pouvait rejoindre ses bureaux en lançant aux journalistes présents dans le hall : ‘’Il n’y a rien de grave, vous pouvez aller visiter’’. Après son départ personne ne visitera les lieux puisque celui qui était chargé de le faire ne s’est pas présenté. Dehors les commentaires allaient bon train sur les causes de cet incendie manqué. Selon des travailleurs interrogés, il s’agirait d’un court-circuit qui s’est subitement déclenché dans les conduits de la climatisation. Et ces derniers de pointer du doigt le nombre pléthorique de structures intervenant sur l’aérogare. ‘’ Deux structures se rejettent la faute car ce sont elles qui ont récemment travaillé sur le site. Mais il faut dire que ce n’est pas étonnant vu le nombre de structures sollicitées pour des travaux; il est évident que l’une d’elles a dû toucher quelque chose là-bas’’ a indiqué sous le sceau de l’anonymat l’un des travailleurs. L’électricité est revenue peu avant midi et à 12H27, un avion a décollé de l’aéroport. A cet effet les autorités aéroportuaires ont fait savoir que les vols Air Mali, Air Burkina et MEA n’ont pas été annulés. Si aucune victime n’a été déplorée, l’enquête que Aeria, l’Anac et la Sodexam entendent mener permettra d’en savoir plus. A quelques semaines de la tenue de l’assemblée annuelle de la BAD à Abidjan, cet incendie manqué arrive au pire moment.

Avec le partenariat de l’Intelligent d’Abidjan / Valery Foungbé, Olivier Guédé et Joël Touré

Fri, 30 Apr 2010 09:12:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy