février 8, 2023

Football : Un mystérieux acheteur potentiel pour le club du Havre – Mais qui est donc cet improbable homme d’affaires ivoirien ?

Le HAC attend « AKA »
Il semblerait que le club du Havre, club doyen du football professionnel français, s’apprête à céder le contrôle à Koffi Armand Amontchi, un homme d’affaires mystérieux et improbable, inconnu dans le monde du football, en vendant environ 25% du capital du club pour un montant de plusieurs millions d’euros. Cela ferait de lui, de très loin, le plus gros actionnaire du club, le capital étant très dispersé.
On sait encore peu de choses sur l’identité de cet investisseur controversé sinon qu’il est Ivoirien, qu’il aurait fait fortune dans le cacao et les telecoms et qu’il était un proche du régime de Gbagbo. Les motivations de cet investissement au Havre demeurent parfaitement inconnues. Peut-être que la livraison imminente du nouveau stade, qui sera inauguré le 12 juillet prochain et qui a été très largement financé par des fonds publics, n’est pas étrangère à cet intérêt soudain. Il est en tous les cas surprenant, si l’information venait à être confirmée, que le club du Havre, qui incarne par sa longue histoire la tradition française en matière de football professionnel, et qui est dirigé par le président du syndicat des clubs professionnels – Jean-Pierre Louvel, qui serait secrètement à la manœuvre dans les négociations – accepte de passer sous pavillon étranger.
Une affaire à suivre qui n’est pas sans rappeler par certains aspects la fameuse affaire Kachkar, du nom de cet « investisseur » qui prétendait pouvoir racheter l’OM. Une affaire qui avait heureusement tourné court, M. Kachkar ne disposant en effet pas des fonds dont il faisait état et ayant été condamné et poursuivi par plusieurs juridictions étrangères.

Atlantico

Le Stade Océane du Havre (EQ)
Qui est Armand Koffi Amontchi ce mystérieux actionnaire de Le Havre (Football)

(Le Havre) inaugure son nouveau stade ce jeudi contre Lille (12.07.2012 ndlr) et doit confirmer bientôt l’arrivée d’un nouveau gros actionnaire venu de Côte d’Ivoire, Armand Koffi Amontchi.
Armand Koffi Amontchi, dit « AKA », ne sera pas présent ce jeudi soir (12.07.2012 ndlr) dans les tribunes du Stade Océane, le nouvel écrin du HAC (25 000 places, 101 millions d’euros) qui accueille le LOSC devant les huiles du football français et la crème de la cité normande. L’homme d’affaires ivoirien devrait pourtant devenir très vite le premier actionnaire du club doyen, lui-même actionnaire à 100% d’Océane Stadium, la structure gestionnaire de la soucoupe bleue pendant les douze prochaines années. Le 3 juillet, le conseil de surveillance du club a approuvé à l’unanimité son entrée au capital de la SASP HAC à hauteur de 25%. Agé d’une cinquantaine d’années, « AKA » doit injecter 2 millions d’euros et alimenter la trésorerie du club de 4 autres millions, remboursables dans trois ans. Selon nos informations, un chèque de la Bank of America est en cours de transfert entre les Etats-Unis et la France tandis que Tracfin procède aux vérifications d’usage sur l’origine des fonds.
«Il va nous éviter le plan B, c’est-à-dire la vente de joueurs.»On sait encore peu de choses d’ »AKA », sinon qu’un intermédiaire spécialiste des investissements dans le football l’a mis en relation avec Yvon Travers, président d’Océane Stadium et cheville ouvrière des précédentes augmentations de capital du HAC. Le premier actionnaire sera-t-il le nouveau patron du club ? «Absolument pas», nous a assuré Noël Marie, le président du conseil de surveillance, qui admet toutefois que «ça va nous changer. Il faudra apprendre à travailler ensemble». «Il veut accompagner le club dans son évolution et montrer ainsi son engagement pour Le Havre, appuie Jean-Pierre Louvel, le président du club, dans Paris-Normandie. Il n’a jamais été évoqué qu’il prenne la direction du club, il ne s’agit pas d’une vente. D’ailleurs, il n’y aura pas de changement dans les instances dirigeantes, une personne le représentera au directoire.»

Présenté comme «issu du commerce des matières premières, notamment actif au Havre grâce à l’activité portuaire de la cité océane», « AKA » aurait fait fortune dans le commerce du cacao et le développement de l’Internet en Côte d’Ivoire à travers la société 3DS System Holding. De source ivoirienne, on indique qu’il est inconnu dans le football local. L’argent frais qu’il doit apporter est une «chance» reprend M. Marie. «Il va nous éviter le plan B, c’est-à-dire la vente de joueurs.» L’arrivée d’ »AKA », si elle se confirme, pourrait-elle convaincre l’attaquant cap-verdien Ryan Mendes de rester alors qu’il est chassé par de grosses écuries comme Lille ? «Pas directement, car l’argent ne servira pas à augmenter les salaires, mais si nous pouvons recruter et bâtir une équipe plus forte, cela pourrait être un argument pour le retenir.» – J.LB.

lequipe.fr

Fri, 13 Jul 2012 23:06:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy