février 5, 2023

Ces tissus colorés que l’on pense venus d’Afrique

Grand voyageur

Selon un procédé ancestral, en Indonésie, la cire (qui se dit « wax » en anglais) est utilisée pour dessiner les motifs des batiks javanais avant de les teindre. Les colons anglais et hollandais ont découvert cette technique et l’ont l’industrialisée en Europe, à la fin du XIXe siècle. Ils l’ont ensuite exportée en Afrique de l’Ouest.

Le wax, devenu « tissu africain le plus emblématique, est un produit que l’Europe a élaboré pour séduire les populations, précise Anne Grosfilley, docteure en anthropologie (1). Il est né de l’impérialisme occidental et du génie compétitif d’industriels et de marchands. »
Le marché est aujourd’hui partagé entre plusieurs fabricants : européens, africains et asiatiques. Le vrai wax est manufacturé en Hollande, en Côte d’Ivoire et au Ghana. Sa fabrication se fait en vingt étapes. C’est donc un tissu de luxe. « Ses irrégularités sont gage de qualité. Le faux est sans défaut. »
Lire la suite sur ouest-france.fr

Sat, 13 Mar 2021 14:42:00 +0100

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy