novembre 29, 2022

Les indépendants ‘’corrigent’’ le RDR et le PDCI, selon la presse ivoirienne

Les résultats complets des élections régionales et municipales de dimanche dernier donnés vendredi soir par la Commission électorale indépendante (CEI), sont largement commentés et analysés samedi par la presse ivoirienne, voyant en ces résultats une ‘’correction’’ infligée par les candidats indépendants au Rassemblement des républicains (RDR) et son allié le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI).
‘’Régionales et municipales, les indépendants corrigent le RDR et le PDCI”, affiche en Une le Jour Plus qui présente les ‘’chiffres de la vérité”. Ce quotidien croit également savoir que ce sont les salaires et les business juteux qui font courir les candidats à la mairie.

Fraternité Matin, le quotidien à capitaux publics, parle de ‘’coup d’éclat” des indépendants qui ont obtenu 72 communes contre 65 et 49 respectivement pour le RDR et le PDCI, lors de ces élections locales ivoiriennes. Il s’interroge également sur le sort réservé à Doropo et à Kongasso, des localités où les résultats n’ont pas pu être proclamés par la CEI, en raison de la destruction des bulletins de vote dans lors du dépouillement.

Revenant sur le deuxième rang occupé par le RDR aux municipales, Soir Info dit savoir les raisons pour lesquelles les militants ont sanctionné le parti au pouvoir. Pour ce journal, Amadou Soumahoro, le secrétaire général par intérim du RDR qui a été lui-même battu aux municipales à Séguéla dans le Nord Ouest, est sur des ‘’braises” après ces résultats qui confirment tout de même l’ancrage que le parti a acquis sur le terrain.

Dans les colonnes de l’Inter, la société civile accuse la CEI à propos des violences postélectorales enregistrées dans certaines localités du pays.

‘’Résultats des élections, PDCI première force politique”, estime le Nouveau Réveil, quotidien proche de cet ex-parti unique, relevant qu’il y a une ‘’vérité qu’on cache aux ivoiriens”. La Matinale réplique de son côté que le ‘’RDR reste le N°1” après ces élections les régionales et municipales.

‘’RDR-PDCI, arrêtez la comédie”, barre en Une, Nord Sud Quotidien, mettant en exergue l’alliance des frères ennemis.

Le Mandat annonce pour sa part qu’après les municipales et les régionales, un remaniement ministériel est attendu dans les prochains jours.

Les journaux dits ‘’bleus” et proches de l’ex régime de Laurent Gbagbo se sont montrés peu bavards sur les résultats complets de ces élections régionales et municipales, boycottées par le Front populaire ivoirien (FPI).

Cependant, ils font de l’annonce de la candidature probable du président Alassane Ouattara aux élections présidentielles de 2015, leur chou gras.

‘’Ouattara avoue dans la presse française, j’ai échoué…”, titre Notre Voie, le journal officiel du FPI. Pour ce quotidien, M. Ouattara ‘’veut être candidat en 2015 malgré tout”.

S’agissant du redressement économique du pays, le Temps, autre quotidien très proche de Laurent Gbagbo cite en sa Une le président Ouattara : ‘’Je ne peux pas redresser le pays…”. Sous le même ton, le Nouveau Courrier écrit que ‘’Ouattara avoue son incapacité à gouverner”.

Contrairement aux journaux pro-Gbagbo, le Démocrate s’appuyant sur ses projets pour la Côte d’Ivoire, estime que ‘’Ouattara est bien parti pour la présidentielle de 2015”.

Le président ivoirien Alassane Ouattara affirme qu’il sera ‘’vraisemblablement” candidat à un deuxième mandat en 2015 afin, dit-il, de pouvoir poursuivre le redressement du pays, dans une interview à paraître dimanche dans l’hebdomadaire Jeune Afrique.

‘’Je suis candidat à la présidentielle 2015”, affiche le Nouveau Réveil citant le président Alassane Ouattara qui s’est confié à Jeune Afrique.

APA

Sat, 27 Apr 2013 14:32:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy