novembre 30, 2022

Un député Rdr se révolte contre Amadou Soumahoro : «Le Rdr est un parti tribaliste»

Après les municipales et les régionales, le Rdr est en proie à une implosion. Car en interne, ces élections font grincer des dents. C’est le cas d’Abel Djohoré Gbakayoro, le député Rdr de Ouragahio-Bayota qui s’est présenté en indépendant face à un candidat choisi par la direction de son parti. L’homme n’est pas du tout content des pratiques tribalistes qui ont cours dans son parti. "Nous déplorons, dit-il, les conditions dans lesquelles se sont déroulées les élections municipales à Gagnoa. Nous ne voulons pas être comptables de la mascarade qui a eu lieu à Gagnoa. Notre commune court un grand risque par la faute de certains qui ont intérêt à ce que Gagnoa brûle». Abel Djohoré justifie sa colère par le fait que le score de 2389 voix soit 15,76% qu’il a obtenu contre 7955 voix soit 52,48% pour Bamba Médji du Rdr ne reflètent pas selon lui, la réalité du terrain. «Le jour du vote, explique-t-il, l’ordre des candidats sur les spécimens donnés par la Cei a été changé sur les différents bulletins de vote. Tous les candidats ont interpellé la Cei locale sur ce désagrément. Nous nous sommes réservés le droit de porter plainte. Aussi, un conseiller nommé Bakary Doukouré a été à la fois coopté par les listes Rdr aux municipales et aux régionales. Pourtant cela est proscrit par la Cei. Nous avons saisi la Cei régionale et communale par voie d’huissier pour dénoncer ce fait. Et nous avons introduit une requête en annulation de la liste Rdr aux municipales. Le 21 avril 2013, le jour du vote, une dame du nom de Dorothée travaillant à la Cei a été arrêtée par la police en possession de plusieurs bulletins de vote vierges. Elle est encore en garde à vue. Des individus ont voté à plusieurs reprises. Par exemple, dans le bureau de vote de la Bourse du travail, des individus tels que Diallo Soumaila et Diallo Mamadou pour avoir voté plusieurs fois, ont été arrêtés par la Police du 2e Arrondissement de Gagnoa. Pour tous ces cas de fraude, nous avons fait recours afin que la Cei et la Chambre administrative de la Cour suprême statuent sur la validité du scrutin à Gagnoa. Nous ne reconnaissons pas les résultats provisoires proclamés par la Cei en l’état. Parce qu’il y a eu de la tricherie. C’était une parodie d’élection». Il révèle en plus que le nombre de votants est supérieur au nombre d’inscrits sur la liste électorale. Au-delà de cet aspect, le député met en lumière le tribalisme et le copinage qui gangrènent le Rdr depuis fort longtemps. Et ce sont les cadres non originaires du Nord de ce parti qui en pâtissent. "Les comportements de la direction du Rdr nous posent problème. Il est temps qu’on parle de l’avenir des cadres et militants avérés non originaires du Nord au sein du Rdr. Sont-ils là pour servir de faire-valoir à un parti hautement tribalisé ? Nous avons l’impression qu’on nous considère comme des militants de seconde zone, quelles que soient nos actions. Nous demandons pourquoi la direction a parachuté des cadres nordistes dans des régions du Sud et de l’Ouest alors qu’il existe des cadres originaires de ces régions au Rdr. Il y a donc eu complaisance dans le choix des candidats. Nous ne sommes donc pas surpris du revers qu’a eu le secrétaire général par intérim, Amadou Soumahoro à Séguéla, sa ville natale. C’est une honte. Il doit logiquement démissionner de son poste ici et maintenant", exige le député Rdr de Ouragahio-Bayota. Pour lui, ces élections locales ont prouvé que le Rdr est un parti réellement minoritaire en Côte d’Ivoire. N’en déplaise aux caciques de ce parti. «Le Rdr, avertit-il, a une majorité artificielle. Il n’est pas national. La preuve, Bamba Médji m’a battu exclusivement dans le quartier de Dioulabougou où sont entassés des malinkés. Mais dans tous les quartiers autres que Dioulabougou, je suis vainqueur. Il faut que le Rdr fasse sa mutation. Nous allons mener le combat jusqu’à ce que cela change. Avec ce tribalisme notoire, le Rdr compromet dangereusement le second mandat de Ouattara. Aucune ethnie à elle seule, ne peut gagner des élections dans ce pays. C’est décevant que le tribalisme soit la chose la mieux partagée dans ce parti. Tenez-vous bien, le bureau du groupe parlementaire du Rdr n’est composé que de malinkés, c’est dangereux. Nous allons mener des réflexions, organiser des séminaires pour débattre de l’avenir des cadres non originaires du Nord dans ce parti».

Fabrice Tété in Le Temps

Thu, 02 May 2013 18:35:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy