novembre 27, 2022

Candidature à la présidence du Pdci / Henri Konan Bédié clôt le débat : ‘’Le bureau politique a mis fin à l’atmosphère viciée’’

Photo : DR
Le leader du Pdci, donnant les raisons de ces ‘‘débats’’ entre lui et les jeunes, a indiqué qu’il s’agissait pour de tuer dans leur rang les germes de la division et de la désunion. Henri Konan Bédié a saisi l’occasion pour donner publiquement pour la première fois sa position sur une éventuelle candidature à la présidence du Pdci de l’ex-premier ministre Charles Konan Banny. Pour le sphinx de Daoukro, la réunion du bureau politique du 14 juillet 2010, organe de décision entre les congrès qui avait été convoquée par lui-même, a tranché sur la question. Cette rencontre a-t-il indiqué, « a mis fin à l’atmosphère viciée qui avait commencé à s’installer et dont la conséquence était visiblement de nous distraire face aux problèmes réels auxquels nous devrions nous consacrer. Vous connaissez les résultats de cette réunion qui a conclu au fait qu’il n’y aurait pas de congrès avant les élections et qu’il n’y aurait pas de candidature au parti en dehors de celle d’Henri Konan Bédié ». Ces malentendus dissipés, le président du Pdci a invité les nombreux mouvements de soutien, issus pour la plupart de la Coalition dirigée par Atsé Atsé Jean Claude, à mettre désormais le cap sur la préparation des élections. Sur ce sujet, il a fait remarquer que l’horizon s’est éclairci puisque la Commission électorale indépendante (Cei) a affiché la liste électorale provisoire. Toute chose qui va aboutir à l’affichage de la liste définitive et à la fixation de la date du scrutin présidentiel. Toutefois, Bédié a invité ses poulains à faire preuve de vigilance dans la mesure où, selon lui, Gbagbo et le Fpi useront de toute sorte de subterfuges pour les détourner de l’objectif essentiel qui est d’aller aux urnes. « Les tenants actuels du pouvoir ne sont pas prêts à aller aux élections. (…) Les entraves diverses, les reports successifs, la dissolution du gouvernement et de la Commission électorale indépendante, étaient destinés à maintenir ce régime destructeur le plus longtemps possible dans cette position. Mais aussi longtemps que le jour succède à la nuit, ces consultations se feront et nous devons nous y préparer », a-t-il indiqué au cours de cette rencontre qui a vu la présence de plusieurs personnalités de son parti dont le secrétaire général Djédjé Mady et les ministres Dagobert Banzio, Yapo Yapo Calice et Aka Aouelé. Poursuivant, l’ex-chef de l’Etat dit être conscient de la déception des jeunes après le report de la marche du 15 mai du Rhdp. Mais il ne pouvait en être autrement puisqu’ « il ne fallait pas envoyer certains parmi vous à l’abattoir sinon au cimetière, ce qui était tout à fait possible surtout que nous avons affaire à un pouvoir sanguinaire qui ne recule devant rien et l’a montré à plusieurs reprises. Prendre le pouvoir dans ces conditions nous assimilerait à ceux que nous combattons aujourd’hui ». Cela dit, le président du Pdci a donné une ‘‘feuille de route’’ à ses poulains en leur demandant de sensibiliser les jeunes de plus de18 ans, les élèves et étudiants ainsi que les jeunes des campagnes sur la nécessité d’accorder leurs suffrages au candidat du Pdci. Auparavant, le président de la Jpdci Kouadio Konan Bertin dit Kkb a relevé que Bédié demeure l’homme de la situation étant donné qu’après avoir été victime selon lui de trahisons et de coup bas, il a pardonné à ses bourreaux. Aussi a-t-il invité les jeunes fidèles au Pdci à « investir le terrain pour désintoxiquer la Côte d’Ivoire ». Tour à tour, les leaders des jeunes notamment Zié Daouda, Williams Koffi et Atsé Atsé Jean Claude ont insisté sur la tenue des élections avant le 31 octobre 2010 et ont souhaité la programmation d’une autre marche. « Au Pdci, la guerre des générations n’a jamais existé, elle n’aura jamais lieu », a souligné Atsé Atsé Jean Claude. Quand à Kouakou Abonoua dit ‘‘Empirus’’, le président du Comité de soutien à Banny, il a déclaré que l’ex-premier ministre n’a jamais nourri le désir d’être candidat du Pdci. Il a néanmoins demandé à Bédié d’avoir une rencontre avec Banny pour aplanir les différends

Avec le partenariat de l’Intelligent d’Abidjan / Par Touré Abdoulaye

Mon, 02 Aug 2010 02:01:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy