novembre 27, 2022

Lutte syndicale : Le Synesci se casse en deux

Convergence des sous-sections du Synesci pour l’application immédiate du profil de carrière. C’est le courant (une dissidence qui ne dit pas son nom) que vient de mettre sur pied la quasi-totalité des sous-sections de cette organisation syndicale.

Un courant qui a pour porte-parole, Kra Yao, secrétaire général de la sous-section Synesci du collège moderne du Plateau. Un des objectifs à court terme de la base qui ne veut pratiquement plus de lui à la tête de ce syndicat, c’est la destitution du secrétaire général, Traoré Siaka. Cette base lui reproche d’avoir dévoyé les principes d’autonomie, de démocratie et de revendications au Synesci. «Traoré Siaka a conclu un deal avec le pouvoir. Et il reçoit des prébendes pour cela. Le deal c’est de briser les grèves. La base ne peut pas et ne veut pas s’associer à ce deal. Convergence a le maximum de sous-sections pour faire pression sur le bureau
exécutif national. Si Traoré Siaka fait obstacle à la réalisation des recommandations du dernier
congrès, la base va décider de son sort. S’il se constitue en obstacle, nous n’aurons plus besoin de lui pour mener nos actions. Nous avons la légitimité de la base. Si un syndicat dénonce ses militants au régime, ce n’est plus un syndicat. C’est un syndicat dangereux. C’est le cas au Ben du Synesci. La base ne regarde plus dans la même direction que lui» a fait remarquer dimanche dernier ce porte-parole.

L’autre grief non moins important à lui fait par la base, c’est le refus de Traoré Siaka de faire entrer le Synesci à l’intersyndicale du secteur éducation-formation (ISEF), de mener effectivement la lutte pour le paiement de la seconde tranche des effets financiers induits par le reclassement. Pour Convergence, Traoré Siaka a failli et trahi pour avoir abandonné la ligne du syndicat. «La feuille de route du 22ème congrès du Synesci qui s’est tenu les 2, 3,4 et 5 août 2012 à Yamoussoukro a été dévoyée. Nous ne connaissons même pas le nombre exact de sous-sections et de délégués. Les sections régionales n’ont pas été renouvelées depuis 2000. Parce qu’il sait que s’il y a des élections, il va perdre lamentablement.

Convergence constitue une force. S’il veut aller à l’affrontement, c’est qu’il n’a plus d’argument. Toutes les sous-sections lui ont proposé que le Synesci rejoigne l’ISEF pour la grève du 14 janvier prochain et pour toutes les autres batailles syndicales à venir. Il a refusé. Nous
estimons qu’il ne suit plus la base qui ne regarde plus dans la même direction que lui. C’est pourquoi nous avons créé ce courant. C’est un avertissement. S’il ne rectifie pas rapidement le tir, il court à sa perte, il va tout droit vers le mur, vers sa destitution» a-t-il révélé.

Charles Bédé in Notre Voie

Tue, 08 Jan 2013 23:27:00 +0100

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy