février 8, 2023

ADO: la manie de la bougeotte

Francophile ? Plutôt francomaniaque, serait-on tenté de forger ce mot pour qualifier le président ivoirien, Alassane Dramane Ouattara. Tant ses visites officielles ou privées en France sont régulières.
Depuis qu’il est arrivé au pouvoir il y a à peine 15 mois, le successeur de Laurent Gbagbo au palais de Cocody enchaîne, à couper le souffle, les déplacements sur les bords de la Seine.
C’est vrai qu’ADO a, d’une manière ou d’une autre, une dette morale envers la France dont les troupes, stationnées à Abidjan, lui ont apporté un soutien militaire lors du conflit avec les troupes pro-Gbagbo.
C’est vrai qu’au sortir de la grave crise sociopolitique avec pour corollaire la stagnation économique, si ce n’est tout simplement la récession, l’urgence de la reconstruction impose au n°1 ivoirienne une présidence pas tout casanière.
C’est vrai aussi qu’en tant qu’ancienne puissance coloniale, l’Hexagone, où la famille Ouattara dispose de grosses fortunes, reste un partenaire stratégique de la Côte d’Ivoire. La preuve, deux jours avant la dernière visite du président ivoirien à Paris, ce jeudi 26 juillet 2012, son pays a obtenu 99,5% d’annulation de sa dette envers la France.
Mais de là à figurer sur la liste des meilleurs usagers de l’aéroport Paris-Charles-de-Gaulle, c’est là une réputation dont ADO doit se départir. Surtout qu’il est déjà considéré à tort ou à raison comme l’homme du CAC 40.

L’Observateur Paalga

Tue, 31 Jul 2012 11:19:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy