décembre 7, 2022

Présidentielle / Rencontrant les populations de Lakota, samedi : Alphonse Djédjé Mady et KKB font le procès des refondateurs

Photo : DR
«Je suis venu voir si KKB avait vraiment obtenu le soutien de ses parents. Je suis venu voir si on n’est pas en train de lui passer la pommade sur le dos», a déclaré le professeur Alphonse Djédjé Mady. Pour le directeur national de campagne du candidat Henri Konan Bédié, les militants PDCI doivent être sincères avec eux-même, en évitant de suivre la refondation, dont les fausses promesses n’ont jamais été tenues. «Nos frères ont pensé révolutionner le monde. Mais le résultat est là. Aucune des promesses n’a été tenue», a relevé le Secrétaire Général du parti cinquantenaire. Aussi estime-t-il que le candidat Henri Konan Bédié présente le meilleur profil pour briguer la magistrature suprême. S’appuyant sur ce qu’il qualifie d’échec criard de la refondation, Alphonse Djédjé Mady a fait la mise au point selon laquelle ‘’la politique n’est ni la haine ni la violence’’. A entendre le directeur national de campagne du candidat Henri Konan Bédié, la violence n’apportera rien à la Côte d’Ivoire ni aux Ivoiriens. C’est pourquoi, il estime que ‘’personne n’a le droit d’empêcher l’autre d’aller voter’’. Car, c’est un acte citoyen auquel tout le monde a librement droit. Le droit de choisir celui qu’il souhaite élire comme son président. Pour le DNC du PDCI, tout compte fait, les Ivoiriens sont obligés de s’entendre. Mieux, ‘’on peut être frère, mais on peut ne pas s’entendre sur des idéologies politiques’’. Alphonse Djédjé Mady a donné l’exemple du lien qui le lie avec le candidat de la majorité présidentielle, le président Laurent Gbagbo. Ce qui les oppose, c’est la politique. Sinon rien d’autre. Alors d’où sort le fait que certains citoyens empêcheraient d’autres », s’est interrogé le DNC de Bédié. Ajoutant que celui qui sera élu au soir du 31 octobre, sera le président de tous. Par conséquent, ce dernier aura besoin de tout le monde pour travailler. C’est la raison pour laquelle il a appelé tous les militants PDCI ainsi que ceux des autres formations politiques à être tolérants envers autrui. Bien avant l’intervention du secrétaire national du PDCI, Kouadio Konan Bertin, fils de la région de Lakota et de la tribu Ziaboua, a déploré le traitement infligé par la refondation à ses parents, parce qu’il refuserait de faire la politique régionaliste et ethnique. Il refuse qu’on fasse payer à sa tribu le prix de son choix. «Je ne fais pas la politique avec mes parents, personne ne doit les exploiter», a relevé le président de la JPDCI. Pour Kouadio Konan Bertin, ce dont ont besoin ses parents et partant tous les Ivoiriens, c’est le développement. Rien d’autre que ça. Malheureusement, condamne KKB, ‘’le FPI et sa politique de refondation n’ont apporté aucune solution aux problèmes des Ivoiriens’’. Pis, au lieu de servir, les refondateurs se serviraient du peuple Dida, pour satisfaire leurs besoins. Ce que refuse le président de la jeunesse du PDCI. «Le Fpi n’est pas le fétiche des Dida», précise-t-il. Se prononçant sur le scrutin du 31 octobre, Kouadio Konan Bertin a demandé à ses parents d’aller accomplir leur acte citoyen, en accordant leurs suffrages au candidat du PDCI-RDA. Car, dit-il, son avenir ainsi que celui du peuple de Lakota dépendrent du résultat dudit scrutin. Il dit attendre de ceux-ci un pourcentage de 51% au soir du 31 octobre. La délégation PDCI venue d’Abidjan a été accueillie par M. Babli Dominique, inspecteur du parti, Dr Ozoukou, le ministre Assia Sery. A l’entame des allocations, M. Dago Okobé Eugène, porte-parole du peuple Ziaboua a réaffirmé le soutien de ses parents au président Bédié. «Ensemble nous gagnerons les élections au 31 octobre pour essuyer les malheurs du peuple», a-t-il dit.

Avec l’Intelligent d’Abidjan / Par Honoré Kouassi, envoyé spécial à Lakota

Mon, 18 Oct 2010 03:05:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy