janvier 28, 2023

Raisons coloniales, déraison morale

Concrètement, au départ, dès leur conception, ces individus n’ont eu une once de dignité. Plus tard, venus au monde sous l’immonde, ils n’ont cessé depuis de gravir les différentes marches menant au point culminant de l’immoralité. “Raison d’état”, le film documentaire traitant des dessous de la françafrique et, rediffusé hier nuit très tard bien évidemment sur la chaîne de télévision française LCP (La Chaîne Parlementaire) montre une fois de plus le vrai visage de la France quand celle-ci rencontre l’Afrique et les Africains.
Cet excellent documentaire est à voir absolument et à diffuser au plus grand nombre d’enfants, d’adolescents puis d’adultes africains en guise d’outil pédagogique. Le décor glauque qui fait office de relations entre la France et nos pays africains est à lui seul un enfer pour les peuples noirs. Les acteurs dont Bob Denard et Maurice Robert, naviguant toute leur vie entre les thèses esclavagistes et les non moins brutales prises de position maurassiennes sont persuadés d’être des divinités que les Africains dans leur ensemble doivent adorer. Le tour de passe-passe illusionniste est joué.
Officiellement la France parle de liberté et de droits de l’homme. De nuit, c’est un autre refrain, celui du Noir bon à dominer, à brutaliser et à déposséder de ses biens. Ainsi est pillée l’Afrique; ainsi à huis-clos, dans l’ombre, l’Afrique est vidée de toutes ses substances humaines et intellectuelles capables de contrer et de dénoncer au grand jour cet esclavage continuel de la France en Afrique.
Dans ce documentaire où chaque minute est révoltante, le vieux barbouze français Maurice Robert se félicite pêle-mêle de l’assassinat du Camerounais Félix Moumié ordonné par de Gaulle en personne, de la mise sous tutelle de la présidence gabonaise depuis 1960 jusqu’à nos jours, de la déstabilisation de tout pays africain noir qui aspire à sa véritable indépendance. La France voulait le pétrole nigérian, elle organisera avec ses barbouzes la guerre du Biafra qui fera à la fin des années 1960 plus d’un million de morts. Quarante ans plus tard, le Biafra continue de pleurer ses morts. Dans la journée, les hommes politiques français qui sont à l’origine de ces massacres s’en lavent les mains. Aidés de leurs journalistes, de tous leurs médias et d’intellectuels autoproclamés tels Bernard-Henri Lévy, ils disent que leur pays a aidé le Nigeria à éviter le pire. Tous ceux qui ont vu ce documentaire “Raison d’état” et qui n’ont pas d’autre support les aidant à comprendre le mal que la France fait à notre continent auront compris que derrière la rébellion ivoirienne et la capture du président Laurent Gbagbo, il n’y a que l’ADN de la France.
Je mets au défi Jacques Chirac, Alliot-Marie, Sarkozy et les socialistes actuels qui sont au pouvoir en France de prouver aux Ivoiriens le contraire de ce que je dis. Il est un consul honoraire, esclave non assumé qui parade, flanqué de conseillers et de coopérants français en tous genres, affirmant sans pouvoir se regarder dans la glace qu’il est un homme normal et qu’il dirige la Côte d’ivoire.
Que nenni, le gars de Kong me fait penser à Léon M’ba le Gabonais que j’ai revu dans le documentaire d’hier. Le pauvre Gabonais qui se disait président de son pays était coiffé par un conseiller français qui nommait les ministres à sa place. Comme dans la Côte d’ivoire d’aujourd’hui où un consul honoraire sorti de Kong, originellement laquais et sous tutelle demande la permission à ses maîtres avant d’aller aux toilettes.

Henry Agré

Thu, 19 Jul 2012 05:56:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy